Photograph 047 by Lauren Mancke found on minimography.com

Trois ans et demi de blogging plus tard, la déprime bloguesque

Mise au point : ce post parlera certainement beaucoup plus aux blogueurs/blogueuses. J’aimerais beaucoup avoir vos ressentis sur cet « envers du décor » de la blogosphère.

Ça fait un peu plus de trois ans que je blogue et je ne me suis jamais sentie aussi loin de cet univers.
Tout a commencé avec une bonne dose de patience puisque je me souviens avoir eu beaucoup de mal à construire mon blog. J’ai tout de suite choisi WordPress qui était beaucoup plus simple qu’aujourd’hui et pourtant, je me souviens avoir un peu « nagé » au début.

Depuis, je constate dans mon « tableau de bord » que les outils se sont développés : analyse de stats, widgets à gogo, les aides à un bon référencement…
Au-delà du blog, de l’objet physique qu’il incarne, tout ce qui gravite autour a tellement changé. On ne parle presque plus de « lecteurs » mais de « communauté », on est quelqu’un quand on a K sur les réseaux et surtout on joue au chef d’entreprise à gérer ses collaborations.
Tout ça n’est pas sans conséquence puisque j’ai aussi vu muter les relations entre bloggueurs ou les relations bloggueurs/lecteurs.

Mais voilà, trois ans après, je me demande bien ce que je fous là.

Quand j’ai ouvert mon blog, c’était un peu une évidence pour moi. Je venais de terminer mes études de lettres et il fallait que je trouve un moyen de continuer à écrire. Au-delà de ça, je lisais depuis une bonne paire d’années les quelques blogs beauté existants (Beauté blog, Babillages, Mon blog de filles…). Elles étaient peu et je me disais que, moi aussi, je devrais écrire sur la beauté parce que ça me plaisait quand même pas mal. J’ai mis du temps à me décider, j’avais un peu peur du regard des autres et finalement, j’ai ouvert Mon Billet Poudré un peu en cachette.

Une fois lancée, je me suis inscrite sur Hellocoton, ce qui m’a permis d’avoir un peu de visibilité mais aussi de faire connaissance avec des filles (majoritairement) qui étaient juste là pour lire et puis quelques blogueuses.

Je crois que tout a chaviré quand les marques ont commencé à s’intéresser de plus près aux blogueurs, quand les chiffres ont commencé à nous définir mais aussi, disons le franchement, quand certains ont pris la grosse tête.

J’ai l’impression que les contenus fleurissent à une vitesse folle, que les personnes sont devenues des personnages et que de vrais codes se sont mis en place.

C’est avec nostalgie que je regarde en arrière. Pourtant, je suis loin d’être de ceux qui aiment dire que « c’était mieux avant ». Seulement voilà, je sais pourquoi je blogue, je sais que j’adore écrire, que j’adore échanger. Grâce à ce blog, je me suis aussi prise de passion pour la photo. Loin de produire des images de pro, j’avoue beaucoup m’amuser sur ce support.
Ce que j’aime un peu moins, c’est la course à la popularité qui peut parfois se traduire par des mesquineries incroyables.

J’en viens à ce qui m’a poussé à écrire ce post. Il ne s’agit pas vraiment d’une chose mais plutôt d’une accumulation de petites choses qui m’ont mené à me poser LA question : est-ce que je continue ?

Ça a commencé par les commentaires insultants sur mon physique ou sur ce que j’ai pu écrire, ça a continué par cet épisode de lynchage public par « une blogueuse à K » sur twitter un soir d’hiver et, pour finir, au fil des déceptions relationnelles.

Pour ce qui est des commentaires, on se dit que « c’est le jeu » et qu’il faut bien s’en coltiner un peu. Et puis, ils sont tellement peu nombreux qu’on apprend à d’avantage apprécier les retours positifs qu’à se miner le moral pour un troll.

En ce qui concerne le lynchage public, je suis loin d’être la seule à avoir vécu cette formidable expérience. Effectivement, je suis ce qu’on appelle « une petite blogueuse ». Aussi, la « petite blogueuse » est facilement attaquable par une « blogueuse à K ». Tous les moyens sont bons pour garder sa place de leader, un peu comme dans la cour de récré.
On remarquera d’ailleurs qu’il y a une sorte d’alliance des « blogueuses à K » et que lorsqu’il s’agit de défendre sa position, cette alliance permet d’en imposer voyez-vous. En gros, j’ai compris ce soir-là qu’il ne faisait pas bon donner son avis, même poliment. Ah mais attendez, ce n’est pas ce qu’on appelle une dictature ?

Je ne vis pas pour mon blog et ce n’est pas mon blog qui me fait vivre. Très franchement, j’y suis attachée parce que j’y ai mis du cœur, du temps et aussi de l’argent. Mais ma vie ne tiens pas en une URL et dépend d’avantage de ce que je vis IRL.

J’en profite donc pour dire à ces personnes qui croient qu’on les jalouse pour un oui ou pour un non qu’il existe sur Terre, des gens qui voient l’accomplissement de soi, d’une carrière ou d’une vie affective et personnelle ailleurs que dans les likes, les collab’ et les petits mots doux d’un cyber-harem.

Pour les déceptions relationnelles, il y en a eu. Mais qui n’en a pas dans la vraie vie ? Ce blog m’a permis de rencontrer pas mal de personnes. Évidemment, on ne peut pas s’entendre avec tout le monde et le temps a fait son œuvre.

Mais alors, pourquoi continuer à évoluer dans ce monde impitoyable Brenda ?

Alors oui, je me pose de plus en plus la question de savoir ce que je peux bien encore faire là. Je doute beaucoup, j’ai souvent envie d’arrêter. Non pas que je me sente mieux pensante ou moins imparfaite. Bien sûr, j’en ai fait des choses de travers depuis que j’ai ce blog et ce, aussi bien humainement qu’au niveau de mon contenu. J’ai seulement beaucoup de mal à évoluer dans un milieu aussi concurrentiel, j’en ai marre d’observer des petits jeux malsains. J’ai mal au cœur de savoir que unetelle est une vraie peste en off et qu’elle est adorée pour son « personnage ».

Est-ce un seul monde d’apparences ? On voit de plus en plus de posts à ce sujet d’ailleurs et je crois ne pas être la seule à me demander comment tout ça va tourner.

Seulement, j’aime écrire, j’aime ce blog et il génère dans ma vie beaucoup plus de choses positives que négatives.

J’ai aussi pris le temps de me poser pour savoir comment je voulais bloguer. Pourtant, aujourd’hui j’ai réussi à retrouver l’indépendance de mes débuts (pour savoir comment, je vous expliquais tout ici et ) et surtout, aujourd’hui j’ai envie d’ouvrir le champ des possibles. Ce second souffle sera, je l’espère, synonyme d’épanouissement pour moi et de renouveau pour vous qui me lisez.

Mais le tout, ce n’est pas tant de savoir pourquoi et comment continuer, le plus difficile c’est de trouver sa place. En effet, j’ai à cœur de garder ce recul face à tout ça mais il n’empêche que mon blog s’inscrit quand même dans un microcosme que je ne peux pas éviter. D’ailleurs, s’il était sain, je trouverais ça vraiment chouette d’y appartenir.

Je me demande aujourd’hui comment continuer de faire grandir mon blog autrement qu’en cherchant à gonffler ses chiffres. Je me demande aussi comment savoir où aller avec lui, comment le mener à être au plus près de ce qui me ressemble tout en proposant des choses qui plaisent parce que j’écris pour mon plaisir mais j’aime aussi en procurer, proposer une bulle de déconnexion par les contenus que je propose.

Je viens de repayer mon nom de domaine et mon hébergement pour un an, peut être que ce sera la dernière année, peut-être pas. J’ai envie de voir comment tout ça évolue, j’ai aussi envie de voir si « slow bloguer » ne mène pas à l’extinction de cette petite parenthèse que je nous ai bâti. C’est, en quelques sortes, une année « beta » que je m’apprête à vivre là… J’espère que mon amertume disparaîtra, que le goût du blogging reviendra.

J’aimerais beaucoup avoir vos ressentis face à tout ça, savoir comment vous, lecteurs ou blogueurs, vous percevez tout ça. Je crois bien que ce post est un appel à encouragements, pas pour moi, mais de manière générale, j’ai envie et besoin de sentir que tout n’est pas pourri par la popularité, l’argent et les cadeaux.

A bientôt pour un post plus positif, c’est promis.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

French beauty blogger -

40 Comments

  • Hello !

    Ton article m’a bien donné envie d’y répondre. Je bloque depuis une année et comme tu le dis je ne suis pas une blogueuse à K, loin de là et c’est très bien comme ça. J’aime le proximité que j’ai avec mes lectrices, je suis comme tout le monde et cette course aux abonnés est fatigante. Les marques mettent une pression de dingue et mettent les blogueuses en concurrence, ça commence à devenir n’importe quoi…

    Ton article m’a beaucoup touché et même si je ne blog pas depuis très longtemps, je comprends ton ressenti. J’espère que tu (re)trouveras une flamme pour continuer à bloguer, car tu fais un chouette boulot et tes articles sont toujours bien écrits !

    Peu importe les chiffres, restons nous-mêmes !

    Bises,
    Sophie

    Répondre
    • Chère Sandra,

      je ne te connais pas et viens de tomber sur ton post en me balladant sur internet.
      Je ne peux être que d’accord avec toi.
      Je ne suis ni bloggeuse, youtubeuse ou autre, j’avouerais avoir été assez assidue aux vidéos de « youtubeuses à K » comme tu les appellerait, et je vais te dire une chose: je suis dégoûtée.
      Dégoûtée de voir ces filles devenir des panneaux publicitaires, dégoûtée de voir que la « Youtube money » devient plus important que l’envie de partage … Et pour « le peu » d’articles de blog que je vois, j’ai sensiblement l’impression que le schéma est le même sur la blogosphère.

      Je trouve ça super de voir que des filles/femmes veulent vivre de leur passion, je les envierais presque ! Mais quand je vois certaines, dont le blog contient maintenant plus de pubs que de contenu « objectif » … ça me répugne, vraiment.
      Il est loin le temps où seulement quelques personnes faisaient du blogging, des vidéos Youtube, et n’étaient pas rémunérées pour cela.

      Attention, je ne critique en rien le fait que la monétisation ait été mise en place, je trouve ça très bien de permettre à ces personnes de vivre de leur art (car pour moi savoir écrire de beaux articles, monter/créer de jolies vidéos, c’est un art), mais c’est plutôt les placements de produits à foison qui m’exaspèrent…
      Mais d’un autre côté, je me dis que c’est « légitime » car gagner de l’argent uniquement grâce aux vidéos / articles, ça doit être dur …

      Alors existe-il une solution ? Pour moi non, c’est un effet de mode et le soufflet va retomber. C’est pour cela que, même si on ne se connait absolument pas, je te conseille de poursuivre ton chemin comme tu l’entends, tes lecteurs veulent te lire toi, avec tes qualités mais aussi tes défauts, la vraie toi, pas une bloggeuse qui tente d’être parfaite et de ressembler à une « Bloggueuse à K », sois juste Sandra.

      Bien à toi,

      Camille

      Répondre
      • Bonjour Camille,

        L’article de Sandra m’a émue et ramenée à mes propres questionnements, mais lire ta réponse m’a fait très plaisir!

        Cela fait un an et demi que je blogue, et je trouve qu’il est très facile de se laisser happer par la pression des chiffres, par cette illusion de perfection que véhiculent la blogosphère et YouTube.

        Je te remercie car les personnes comme toi représentent d’énormes bouffées d’air frais! Des personnes pour nous faire sortir la tête du guidon, nous ramener à l’essentiel.

        Bise,

        Luciana

        Répondre
  • Ma jolie Sandra,

    Honnêtement je pense que j’aurais pu écrire cet article à ta place. Je ne me retrouve plus vraiment dans la blogo « beauté », c’est la course à la popularité en permanence. On prend les lecteurs pour une « communauté de fans » et non pour des gens égaux à la blogueuse, comme tu dis, et le but principal n’est, à mon sens, plus le partage… C’est le nombre d’abonnés qui importe le plus maintenant. Et comme toi je ne suis pas une blogueuse à K (on a commencé à peu près en même temps toutes les deux en plus), mais je m’en fiche au final ! Je blogue pour moi avant tout, pour mes proches qui me suivent et pour les gens qui apprécient ce que je fais. Le reste ? Ben que chacun fasse sa vie !

    J’ai eu la même période que toi, pendant des mois et de mois. Que vais je faire de mon blog ? Ai-je encore envie d’écrire et de m’afficher sur internet ? Est-ce que cela me correspond vraiment ?
    Après réflexion, je vais continuer encore un peu à partager sur mon bébé blog, mais sans prise de tête. Et bien entendu, la vie réelle passe avant tout le reste, et ça ne changera jamais !

    Je t’embrasse mon petit chat, à très vite ♥

    Répondre
  • Coucou Sandra,
    J’ai constaté la même évolution que toi sur la blogosphère et je suis désolée de lire que tu as subi lynchage public et commentaires désobligeants. Je crois que malheureusement, cela peut faire partir du lot des expériences désagréables. Tu as raison de vouloir retenir le positif avant tout.

    Concernant la blogosphère « d’avant », j’avoue ne pas être particulièrement nostalgique (alors que pourtant, je suis plutôt du genre à regarder en arrière avec la larmichette à l’oeil). Tout simplement parce que la course au like a certes ses travers mais… je trouve que cela pousse également à donner le meilleur de soi-même. Je trouve les contenus plus qualitatifs, plus pro, certes… mais aussi plus agréables à regarder. Alors oui, ça fout un peu le cafard quand tu vois toutes ces jolies photos pendant que toi tu galères avec ton appareil photo mais il ne faut pas s’arrêter à ça. Chacun possède un talent, regarder ce qu’il se fait dans l’assiette de la voisine doit servir de motivation, de tremplin… pas de prétexte à la jalousie (facile à dire, bien sûr).

    De mon côté, je suis une petite blogueuse, je n’atteindrai probablement jamais des chiffres impressionnants mais je m’en fous. Je suis quand même fière de ce que j’ai créé en quelques années. Ce serait mentir de dire que je n’ai pas un pincement de cœur de temps en temps quand je vois qu’untelle fait mieux que moi mais… eh, c’est le jeu ! Mon blog, c’est un loisir. J’ai suffisamment à gérer avec mon boulot à côté pour me mettre une pression supplémentaire. Je suis certaine que tu peux toi aussi trouver ton équilibre, tout en restant sincère et intègre. Bloguer de manière « amateure » doit, à mon humble avis, rester un plaisir. J’espère te voir sur la toile encore longtemps !

    Belle journée !

    Répondre
  • Hello Sandra,

    Je prends le temps de te répondre car tu fais partie des rares blogueuses avec qui j’ai commencé à discuter au tout début de mon blog et que je continue à suivre aujourd’hui. Pourquoi ? Pour ta sincérité et ton naturel, je ne savais pas que tu avais subi un lynchage pour avoir donné ton avis ! Je t’avouerai que je lis les RS en diagonal et que je passe mon chemin, généralement quand une discussion va dans le mauvais sens. Personnellement, les guerres entre blogueuses ne m’intéresse pas, je me concentre sur mon blog et ma vie en dehors du blog. Bloguer c’est un plaisir et quand je sens que je sature par l’ambiance pesante (notamment lors de soirées ou autre), je stoppe et je fais une pause. Mon blog c’est une vitrine pour d’autres projets pro, comme toi, j’ai développé une passion pour la photo. Je me concentre sur l’apprentissage du monde du digital mais c’est vrai que c’est aussi une continuité à mon ancien job. Ce que j’essaie de te dire Sandra, c’est de ne pas te bloquer à cause de tous les mauvais côtés du blogging, tu es quelqu’un d’authentique, tu as su rester toi (et pourtant je ne te connais qu’à travers nos discussions privées), bref, tu représentes un peu l’espoir que le blogging est aussi fait avec de belles personnes ! biz et ne te décourage pas !!!

    Répondre
  • Tout dépend de la façon de bloguer. Dès le départ, je n’ai jamais eu l’intention de gagner de l’argent ou d’être pourrie de partenariats. Du coup, je continue comme ça, de façon artisanale, avec bien peu de notoriété, mais je m’en fiche, je ne suis pas là pour ça. Je blogue comme j’ai envie. Quand j’ai envie. J’ai refusé toute monétisation par affiliation, j’ai accepté qq sponso mais ce n’est plus le cas. Alors oui, on est toutes petites faces à celles dont c’est devenu un business, mais justement… restons dans notre microcosme de celles qui bloguent par plaisir et non par appât du gain. Et je crois même que beaucoup y reviendrons à force de voir leurs placards dégueuler de produits offerts et de passer toute leur vie collées aux RS pour une relative notoriété…

    Répondre
  • Je n’ai jamais eu à subir un lynchage mais je comprends que ce ne soit pas gai à vivre. C’est ce qui est terrible avec l’ère du numérique en général, pas seulement sur les blogs: c’est tellement facile de s’en prendre aux autres en se cachant derrière l’écran.
    Pour ma part, j’ai évolué légèrement dans ma façon de bloguer. Au début, je voulais atteindre un certain objectif. Evidemment, je voulais être lue, connue et appréciée. Je faisais les choses UNIQUEMENT pour plaire aux lecteurs, j’étais dans les chiffres. Mais très rapidement, j’ai compris que c’était le meilleur moyen de « dégoûter » de cet univers. Depuis, je ne regarde plus trop mes statistiques et je m’en porte mieux. J’écris sur des sujets que j’aime traiter. Mais par contre, je mets un peu plus de coeur à échanger sur les réseaux sociaux avec les personnes qui daignent me répondre. Celles qui m’ignorent, je me dis « tant pis, ce n’est pas une grosse perte ».

    Répondre
  • Bonjour
    Ton article m’a beaucoup touché car je me rends compte également que la blogosphère est loin d’être un monde de bisounours. A mes débuts (c’est à dire il y a peu!!) j’avais écris un article sur ces jeunes blogueuses, sont-elles intéressées uniquement par le profit? C’est pour te dire que même en ouvrant juste son blog on se demande déjà si les gens seront sincères. Ce manque de sincérité d’ailleurs je le pensais plus présent sur Youtube mais je me suis trompée.

    J’ai remarqué des comportements de course à la popularité et je n’ai pas compris l’intérêt. Alors je ne vais pas mentir je saute de joie quand j’ai une nouvelle abonnée mais je ne recherche pas à tout prix à ce que mon blog soit « connu ».
    Ces blogueuses à K comme tu l’indique ne sont pas celles que je vais forcément suivre. Je ne fais pas de différences entre elles et « nous » c’est le contenu et la personnalité de la personne qui font que je suis une lectrice assidue.

    Je n’étais pas du tout au courant pour ton lynchage et je suis assez choquée même si je ne suis pas étonnée que cela existe. Tu vois c’est ce genre de chose qui me font dire que je suis bien avec mon petit blog, mes copines de blog….
    Si ces blagueuses « connues » mentent à leurs abonnées c’est très regrettable mais c’est comme dans la vie on tombe sur des personnes fausses même si sur le net c’est assez compliqué de voir le vrai visage de quelqu’un.

    Tu es une blogueuse que j’apprécie beaucoup au travers de tes articles même si je ne commente pas je suis là et je suis admirative de la manière dont tu partages ta passion. Ne les laisse pas gagner! Vis ta passion comme tu l’entends et entoures toi au maximum des personnes qui t’apportent réellement quelque chose. Il vaut mieux avoir peu de gens mais avec de véritables valeurs non? Mais avant tout fais ce qui te rends heureuse!!!!

    Bon je me rends compte du pavé que j’ai écris, désolé mais au moins tu as mon ressentis! Concentres-toi sur les belles choses ça en vaut la peine 🙂

    s

    Répondre
  • Je comprends tout à fait ton ressenti, parfaitement légitime dans l’actualité bloguesque qui se présente. Néanmoins, en tant que lectrice (et mini blogueuse à ses heures perdues), je trouve que tous les contenus ne sont pas atteints par la popularité, la course à l’image, etc. Certains blogs, au milieu de ce capharnaüm, maintiennent leurs positions et ils sont une véritable bulle de douceur et d’énergie, en tout cas pour moi. Bon, bien évidemment, ma vie ayant changé depuis que je suis devenue maman, je lis beaucoup plus de blogs maternité aujourd’hui, qui sont facilement dépourvus des maux que tu énonces. Mais je continue de suivre des blogueuses hors maternité (et je les cite, non pour les citer, mais pour que tu puisses te fixer sur une image bien précise et bien réelle de l’humilité qui se maintient avec le temps : Mango And Salt, Miss Blemish, Le chien à tâches, Le plus bel âge, Dolly Jessy, etc.), et je suis persuadée que tu peux en faire tout autant. Je te dis ça, je viens de tomber sur ton blog via Hellocoton et n’ai pas souvenir de l’avoir lu jusque-là, et pourtant, je peux le dire sans sourciller, car le fait que tu aies envie d’être autrement que la majorité, rien que cette envie-là, prouve bien que tu es capable de distribuer du contenu de qualité, sincère, humble et authentique. Ne perds pas courage, surtout si tu aimes ça ! 😉

    Répondre
  • Ouhlala vaste sujet … Je ne blogue que depuis 1 an (presque et demi) et je me suis déjà plusieurs fois posé cette question. Moi c’est encore plus particulier car j’ai connu l’époque des skyblogs ahah ! Effectivement, les blogs d’aujourd’hui pour une partir n’ont rien à voir. Disons que déjà voir et lire « je suis une petite blogueuse » créé une scission entre les « avec K » et les sans. Bref. Ca ne devrait pas être comme ça. Pour moi il y a les blogueues, les vraies. Et puis il y a les « infulenceuses ». Celles qui sont payées pour promouvoir H24, celles qui ne sont que sponso tout le temps, celles qui en vivent, celles qui se créent une vie, un personnage dans le but de. Pour moi, oui, la professionnalisation, les marques et leurs « partenariats » sont responsable de tout ce merchandising de l’éthique et du contenu. C’est donc tout à fait normal de se sentir « pas à sa place » lorsqu’on est sincère dans sa démarche, lorsqu’on blog par passion, juste, par passion et non par ambition. Le truc c’est que par contre, moi, ça ne me gêne pas d’évoluer en parallèle car comme le dit plus haut Astrid, ça me sert de moteur et non pas de claque dans la figure. J’ai des objectifs persos, juste entre moi et moi-même. Je fais tout pour remonter le peu d’estime de moi qu’il me restait après des années passées à me sacrifier, enfin bref, dans mon cas, disons que tout ç m’énerve autant que ça me porte. Ce que je déteste par-dessus tout par contre ce sont les mensonges et la mauvaise foi. J’ai vécu aussi un lynchage public, je sais ce que c’est, je peux te dire que ça m’a beaucoup affectée mais maintenant, je ne laisse plus personne s’y frotter. Ce qui me fait marrer dans cette blogo c’est que ces personnes qui s’amusent à te rabaisser sont les mêmes qui vont RT des tweets sur le harcèlement scolaire. Bref. Oui, y’en a qui ne touchent plus terre, y’en a qui ont les dents longues, y’en a qui … Et puis quoi ? Moi je suis moi, toi tu es Sandra, y’a de la place pour tout le monde… Je ne prends que le meilleur du blogging et je laisse le reste, à celles qui n’ont pas assez de soucis dans leur vie ^^. Bisous ma belle et garde la pêche.

    Répondre
  • Je suis d’accord avec toi, c’est plus difficile aujourd’hui de trouver sa place. J’ai décidé de bloguer pour moi, sans réfléchir aux chiffres et aux résultats. Si mon blog plait, ça me fait plaisir, si pas, ce n’est pas si grave. C’est mon loisir, pas ma profession et tant que j’y prendrai plaisir je continuerai. Et puis, c’est tellement sympa d’échanger avec des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêts que nous ! J’aurais du mal à m’en passer et je reste bien loin de toutes les prises de tête et des coups bas de la blogosphère (enfin j’essaie !). J’espère que tu continueras aussi car j’aime beaucoup tes posts 🙂

    Cyrielle (http://happymessfactory.com/)

    Répondre
  • On a ouvert nos blogs pratiquement en même temps, et j’ai pu voir cette évolution aussi, je trouve ça tellement triste de voir certaines blogueuses que j’aimais tant lire avoir la grosse tête et snober ses propres lecteurs, alors que tu vis grâce à ça, puis il y a le fait que la blogosphère est mise dans le même panier, mais le cas des grosses blogueuses qui vivent de leurs plumes est quand même rare, donc faut arrêter de voir le mal partout. J’avoue que des fois j’ai aussi du mal à continuer, puis je me rappelle que j’adore écrire et partager, même si c’est avec un petit lectorat, l’important ce n’est pas la quantité mais la qualité. Ne perds pas le goût de l’écriture, bisous

    Répondre
  • Salut Sandra!
    J’avoue avoir du mal à comprendre ton ressenti (vraiment hein, ce n’est pas un jugement) mais sans doute vois-je le blogging différemment en raison de mon âge et de ma vie familiale et professionnelle qui phagocytent bien trop mon temps pour que j’envisage une seule seconde changer mon fusil d’épaule.
    Perso, j’ai commencé à écrire parce que je trouvais sympa de partager avec d’autres mon expérience et mes nombreuses découvertes en matière de produits de beauté.
    Mon blog idéal serait comme Mon Blog de Fille qui a su réunir autour d’elle une vraie communauté et une vraie légitimité, malheureusement, je ne le pourrai jamais pour des raisons de temps et de talent et donc, j’en prends mon parti et n’ai aucune autre ambition que de poursuivre ce que j’ai commencé: le partage.
    Les partenariats ne sont pas mon moteur; je peux comprendre que certaines en aient besoin mais ce n’est pas mon cas. Je suis heureuse de ceux que j’ai pu développer mais juste parce qu’ils me correspondent, pas parce qu’ils m’envoient des trucs gratos. Les events sont encore moins mon truc, toujours pour une raison d’emploi du temps mais aussi d’éloignement géographique et tout simplement parce que je ne suis pas mondaine et que je n’ai pas grand chose à dire à la trèèèèès grande majorité de gens que j’y rencontre.
    La seule chose qui me fasse vraiment douter parfois, quand j’ai un coup de mou, c’est la raréfaction des réactions sous les articles, de façon générale et pas que sous les miens, mais après, je me dis « allez fifille, tu blogue par plaisir et tes articles finiront par être lus tôt ou tard au hasard des recherches Google », et je continue, à mon rythme!
    Après, je ne sais pas de quel lynchage tu parles mais j’ai envie de dire que si l’on ne veut pas s’exposer aux critiques ben, il ne faut pas s’exposer tout simplement. Je suis souvent atterrée de voir des blogueuses connues à l’échelle Belge (ça relativise déja), se permettre de lyncher les lectrices qui osent leur mettre leur nez dans leur caca ou juste donner un avis différent du leur alors qu’elles ne se privent pas pour s’ériger en « maîtres à penser ». Donc, encore une fois sans te viser le moins du monde, j’ai tendance à penser que si l’on ne veut pas d’histoires, il vaut mieux rester neutre et discret, appelons ça une dictature si tu veux.
    Bref, si tu prends du plaisir à écrire et à partager, continue et ne te soucie pas du reste!

    Répondre
  • Ton article est totalement en accord avec mon ressenti et je pense, celui de beaucoup d’autres blogueuses/bloggers aussi. Heureusement il existe encore beaucoup de contenu simple et authentique, la course aux partenariats n’est pas un point absolu pour toutes. Je blogue avec envie, j’espère toujours avoir beaucoup de visite, ou des commentaires, car dans un sens on se sent un peu fière de se dire que quelqu’un a pris du temps pour laisser ce petit mot. Mais le blogging doit être aussi un moment de pouvoir se relâcher, donner son avis, et d’écrire parce qu’on le veut vraiment. Parfois c’est vrai que je me demande que va devenir le blogging dans quelques années? Est-ce que même les grandes blogueuses seront toujours présentes? Effet de mode? Je ne sais pas mais pour l’instant je rédige et j’adore ça c’est le principal 🙂

    Répondre
  • Chère Sandra, il n’y a que l’authenticité qui tient sur le long terme.
    Je ne connais rien au monde « bloguesque » mais je suis persuadée que, comme pour le reste, cette pratique de monétisation, partenariat, etc, etc … s’arrêtera d’elle même, quand une nouvelle forme de pub verra le jour.
    J’ai très envie depuis quelques temps de créer un blog sur le thème des bijoux. Si je le fais (la partie informatique me fait un peu peur !), ce sera uniquement pour partager ma passion et échanger autour d’un thème qui me plait.
    Si tu aimes ce que tu fais, et que tu le fais pour toi, il ne faut surtout pas t’arrêter.
    Je t’embrasse affectueusement…
    Oh mais si ça se trouve, tu es une méchante fille. Bon je retire ce que j’ai dit … LOOOOOOOOOOOOOOOOL

    Répondre
  • Salut Sandra, je suis vraiment navrée d’apprendre ce lynchage public… Et aussi d’apprendre que tu as tant de doutes. À vrai dire j’y ai pensé aussi et pourtant ça fait beaucoup moins de temps que toi que « j’existe » sur la toile. Je serais vraiment attristée si tu arrêtais mais je comprendrais, te donner un an est une bonne idée, faire le point, voir comment avancent les choses et si tu peux arriver à prendre du recul et à construire des relations plus saines. Je suis choquée par la course au likes sur Instagram, qui semble prendre le dessus sur les articles. J’adore Instagram mais je considère que c’est quand même beaucoup moins riche qu’un blog. C’est court, rapide et on oublie facilement. Certains articles de blogs m’ont profondément marquée et ils m’ont poussée il y a un an et demi à creer le mien. Je retourne d’ailleurs souvent sur ces articles qui m’ont plu !
    De même j’aime beaucoup Twitter mais je reconnais que beaucoup en profitent pour balancer des trolls sans argumenter et c’est bien dommage. Je suis pour l’échange des points de vue mais en 149 caractères c’est parfois insuffisant et agaçant !
    Mais il faut continuer car notre univers à chacune est légitime et à le droit d’être là sur la toile ! Il y a de la place pour chacune de nous, et tant pis si certaines sont malhonnêtes, c’est leur problème d’éthique vis à vis de leurs lectrices. Le monde est ainsi fait…
    Je ne suis pas fataliste mais j’ai cru trop longtemps que tout était rose et j’en suis revenue. Mais il faut rester optimiste et continuer à partager ce qui nous tient à cœur !
    A très bientôt !
    Mille baisers lyonnais,
    Jade

    Répondre
  • Coucou,

    Merci de nous avoir livré tes émotions.

    Personnellement pour moi mon blog m’a énormément aidé dans mon développement personnel donc je retiens que le positif et je regarde les coulisses de loin : je rencontre des gens fabuleux et honnête dans des soirées ou autres, et dans ce cas je garde contact avec plaisir… Si je les vois négatives, dans le jugement ou autres… je laisse faire, cela me passe au dessus. Je prends le positif et je laisse le négatif de côté puisque je n’ai pas besoin d’ondes négatives dans ma vie.

    Je pars du principe que chaque rencontre nous apporte quelque chose et si c’est une chose négative, j’essaye de trouver le positif dans cette rencontre : elle peut m’avoir permise de me remettre en question, de me demander pourquoi je n’avais pas vu que cette personne ne me correspondait pas, j’essaye de trouver la/les failles pour ne pas recommencer…

    Ensuite concernant les blogueuses, on distingue les blogueuses et les blogueuses à K comme tu dis… mais je pense que par cette distinction on peut aussi distinguer les blogueuses qui bloguent par passion car elles aiment ca et les blogueuses qui en ont fait leur gagne pain et qui ont pour seule rémunération : leur blog… Et quand l’argent rentre dans tout ca, l’authenticité n’est plus la même à mon sens. Après chacun perçoit les choses qu’il veut, si un blog vente les mérites pour un produit qui n’est pas dans la ligne éditoriale de son blog juste car elle a reçu un chèque… cela ne me pose pas bien de problème… Ca ne changera rien à ma vie et surtout si les lecteurs peuvent accrocher à ce genre de technique, ce n’est pas grave non plus… ca ne changera pas ma vie.

    Concernant le lynchage, je n’étais absolument pas au courant et j’en suis navrée… Mais cela ne me surprend pas au vu de ce que j’ai déjà pu voir ou entendre à des soirées… Donc quand je vois ou j’entends ca, je me dis « éloigne toi ne rentre pas la dedans »… Et comme dans la vie, je me demande aussi beaucoup pourquoi telle ou telle chose m’a affectée, cela me permet d’avancer, de prendre du recul et faire un travail sur moi. Je tiens mon blog pour le plaisir donc je garde le plaisir dans tout cela, je ne gagne pas ma vie avec donc je retire que le positif de mon blog.

    En conclusion, retiens le positif et les gens sains autour de toi, et blogue comme tu fais depuis le début avec authenticité

    Bises bises

    Répondre
  • Completement d’accord avec ton article! Je ne suis pas une blogueuse a K et je m’en porte bien. J’en ai marre de la mesquinerie de la blogosphere, alors je slow-blog, je parle de ce que je veux, de ce qui me tient a coeur sans me lancer dans la course au like. Et je me sens bien comme ca! Continues a bloguer par passion, ne perds pas courage 🙂

    Répondre
  • Salut ma belle,
    Le titre de ton article m’a interpelé et je comprends tout à fait ton point de vue et ton amertume par rapport au blogging actuellement. Ça fait maintenant 6 ans pratiquement que je blogue et moi aussi j’ai parfois ce blues qui me force à me demander ce que je vais bien pouvoir faire de mon blog. J’ai l’impression d’avoir manqué quelque chose, d’avoir séché un cours et puis de mettre rendu compte un peu tard que la course aux followers avait commencé. L’ambiance entre blogueuses, la jalousie créé à cause des partenariats, le manque authenticité, la méchanceté et le mensonge, … A cause de tout ça, j’ai plus trop l’impression de me reconnaître dans cette communauté.

    Clairement, je continue mon blog parce que j’adore le faire, j’adore écrire et prendre des photos et parce que c’est une vraie passion. Mais aussi parce que j’y ai mis tellement de même, j’ai tellement travaillé et je me suis tellement investi que je ne me vois pas tout arrêté. Mais je suis quand même à une période où j’ai l’impression de stagné et je suis en quête d’une idée pour le relancer un peu, pour apporter du renouveau et pour me motiver encore plus.
    Enfin voilà, je ne sais pas si j’ai été claire mais voilà ! ^^

    Le blogging ce n’est clairement plus ce que c’était et faut vraiment se raccrocher à sa passion pour continuer à nager dans ces eaux troubles.

    Répondre
  • Salut,

    Je ne te suis pas depuis très longtemps donc il me sera difficile de vraiment échanger avec toi, mes au dessus de mon commentaire je vois pleins de gens qui ont pris le temps de construire, de vrais commentaires, longs avec un réel point de vue. Et c’est d’abord ce qu’on recherche quand on écrit pour le plaisir, pour partager et échanger avec des lecteurs, non ?! 😀
    Je ne comprends pas comment tu as pu te faire lyncher. Et personnellement je crois beaucoup au slow blogging pour un blogging de qualité mais qui permette de garder une vraie vie à l’extérieur. Comme tu le dis, les petites blogueuses ne vivent pas pour les collabs et les likes.
    On essaie de faire quelque chose d’authentique.
    Mon blog est récent donc évidemment je n’y connais rien, je ne peux pas trop me prononcer, je fais ça pour mon plaisir parce que j’aime écrire, que j’ai envie d’échanger et de partager des éléments divers et variés de ma vie.

    Courage, j’espère que des personnes malintentionnées ne mettrons pas un terme à un loisir qui est le tien et qui t’apporte beaucoup 😀

    Répondre
  • Sandra,

    Je me permets à mon tour de laisser un « petit mot », touchée par ton article. Déjà, avant tout, merci. Merci d’oser dire et écrire une vérité qui frappe de plus en plus les esprits.

    Je ne me suis lancée dans l’aventure du blog que récemment. Au bout de 6 mois seulement, je remarquais déjà que quelque chose n’allait pas avec la blogosphère dans sa globalité. Je remarquais des « attitudes » pas franchement tip top moumoute, de course au profit, à la popularité, des comportements borderline qui ont ce je ne sais quoi qui pourrit tout ça bien comme il faut à la racine. Je dois bien le dire, ça m’a fait un peu peur, et beaucoup réfléchir sur ce que je compte faire, comment, et pourquoi.

    Le blog je le fais pour moi et selon ce que j’aime, non selon ce qu’il faut faire pour être absolument vue. Je suis un peu mal à l’aise avec cette idée selon laquelle blog = absolument « être vu/lu/connu/relayé » à tout prix au détriment de beaucoup de choses. Le blog, c’est du partage avant tout.

    Alors bien évidemment, je ne vais certainement pas me plaindre si un internaute apprécie mon article et le partage, s’abonne sur Twitter, Fb ou IG. Au contraire, ça signifie que ce que j’écris est susceptible d’avoir du sens pour autrui.

    Mais je ne vais pas non plus me stresser à écrire pour écrire, parce que je n’y vois là aucun intérêt. Ou courir après les marques, ou les abonnés.

    Mon blog est très important car c’est mon projet, un projet dans lequel je m’investis et que je veux faire grandir, of course. Mais je m’investis aussi dans ma vie de tous les jours. Et l’un ne doit pas happer l’autre. Tu as bien raison. Il s’agit de trouver un équilibre, un mode de fonctionnement qui t’épanouis et qui te laisse l’opportunité de donner le meilleur, tant dans tes URL que dans ton quotidien IRL.

    Car, ce qui donne toute sa saveur à l’URL, jusqu’à preuve du contraire c’est ce que tu vis IRL.

    Tu te fixes tes objectifs, quels qu’ils soient. Ils sont tiens, et tu n’as à les justifier à personne. Tu émets des avis, et tu as bien raison de le faire !

    J’avoue être choquée de lire que tu as été victime de commentaires insultants et surtout de lynchage public. Si les premiers sont imputables à la connerie humaine et peuvent (à la limite les bons jours) être ignorés, le lynchage public est intolérable et absolument condamnable, qui plus est venant d’une soi-disant influenceuse aux K abonnés sur Twitter.

    Ton blog est superbe, ta plume est légère, tes articles pertinents, concis et vraiment agréables à lire. La qualité de ton support est en soi bien supérieure à un nombre d’abonnés, aussi « important » est-il. La meilleure façon de répondre aux médisants est de les ignorer. Tu n’as peut-être pas une « communauté » aux 153 239 abonnés, mais tu as une authenticité qui font que tes lecteurs te suivent, reviennent, aiment te lire et ont toujours hâte de lire les articles à venir.

    Et qui sont heureux de le faire.

    Tout ce que je te souhaite, c’est de (re)trouver du bonheur à écrire et partager, toujours dans la sincérité, aujourd’hui comme demain. Et ma foi, j’ai bien hâte de lire tes prochains billets ! 🙂

    Répondre
  • Coucou 🙂

    En fait, ton histoire me rappelle mes débuts sur la blogo. C’était en 2006-2007 sur la plate-forme Orangeblog (qui depuis a fermé). Cette plate-forme avait un système de récompense entre bloggeurs qui s’appelait « les miams », et qui se distribuaient par paquets de 1, 2 ou 3 sur les articles qu’on a aimés. Un peu comme des likes à grande échelle. Quand j’ai débarqué je me retrouvais souvent avec des commentaires auxquels je ne comprenais rien du genre « 3 miams AR » (à rendre). J’ai fini par comprendre et à les rendre et là… j’ai compris que c’était une vraie mafia. Les blogs étaient classés par popularité en fonction du nombre de miams… et du coup les gens s’échangeaient les miams en boucle pour faire gonfler leur popularité. Et en première page figurait un mec dont les articles consistaient à partager des images mignonnes avec un petit commentaire bourré de fautes. Les tops populaires se serraient les coudes à la moindre attaque et étaient capables de pourrir une personne en très peu de temps. Avec ma grande gueule évidemment j’en ai fait les frais.
    Et c’était en 2006. La course à la popularité avec les attaques personnelles, ça ne date pas d’hier… et la meilleure réponse que tu puisses leur apporter, c’est de conserver ton authenticité, d’ignorer leurs commentaires acerbes (elles se lassent quand on ne répond pas, c’est mathématique ^^) et de faire perdurer ton billet poudré, quitte à être une petite goutte dans un océan. L’important c’est avant tout de faire ce qu’il TE plaît. On ne peut ni plaire à tout le monde, ni éviter les con(nes). Ce n’est pas une raison pour arrêter, sinon ils auront gagné.

    Répondre
  • Coucou Sandra,

    moi aussi cet article aurait pu être, à quelques paragraphes prés, le mien ! On a créé notre blog à peu prés en même temps (à 6 mois ou 1 an prés…)
    Depuis plusieurs mois je suis passée d’une vingtaine d’articles par mois à 4 ou 5 !!!! Au début, c’était « mon mariage me prend trop de temps » mais maintenant je me rends compte que j’ai juste envie de profiter de la vie et que le blog me demandait beaucoup TROP de temps sur un ordinateur, à délaisser mon chéri, mes potes et surtout ma vraie passion (la musique)…

    Aujourd’hui, tout comme toi, je reviens à mes débuts avec du slow bloging (je sais pas si c’est ton expression mais je l’adore !). Je parle de ce que j’ai envie, comme j’ai envie et quand j’ai envie. Et j’essaie de ne plus avoir cette sensation vraiment désagréable que j’ai eu il y a 2 mois de me dire que mon blog était devenue une contrainte. Que j’en avais marre de « devoir » faire des articles.
    Maintenant je fais les articles qui me plaisent le plus et je pense que tout le monde est plus heureux 😀 !

    Enfin bref, si on habitait à côté, je suis sûre qu’on serait déjà autour d’un thé en train de s’en parler haha !
    Bisous ma belle

    Répondre
    • Moi j’viendrais prendre le thé avec vous !!
      On a de quoi discuter !!!
      #teamslowblogging

      Répondre
  • Ma jolie Sandra,
    J’ai lu ton article à l’arrache dans le tram. Je ne voulais pas arriver à mon arrêt pour finir de le lire à mon aise. Chaque fois que je scrolais je me disais « ah oui… Ah oui… Aaaaaah ouiiii…. »
    Je me suis empressée de rentrer pour te répondre. C’est simple, ton article, c’est mon article. Sauf que je n’arrive pas à l’écrire, de peur de passer pour la geignarde de service. La geignarde du comme tu dis si bien « c’était mieux avant ». Je ressens EXACTEMENT tout ce que tu ressens. Et je ne l’explique pas. Je ne sais pas si ce sont les années ou bien simplement nous qui grandissons. Finalement, comme tu me l’as un jour dit, si tu te regardes face au miroir, la Sandra d’il y a 3 ans n’est pas la même qu’aujourd’hui. Et pour ma part, entre mes 27 ans et mes 32 ans, il y a un monde de différence. C’est peut-être ça ? On se sent trop futile. Et c’est vrai, tout ça est futile. Finalement tu mûris, tu ressens moins le besoin de combler un vide, et c’est tout en ton honneur !!

    Pour ma part, je pense beaucoup à ça, et j’aimerais aussi tout « repenser ». Retrouver la flamme des débuts. Je pense que dans mon cas une pause s’impose (je pense et je repense, je pause et j’impose… C’est beau !). Les questions que tu dois te poser c’est « qu’est ce que tu aimes lire toi comme article ? Pourquoi TOI, petite Sandra, tu cliques sur un article, qu’est ce qui te fait vibrer ? En tant que lectrice, que veux tu lire ? »

    Tu auras exactement la direction de ton blog.
    Et moi la mienne…

    Ce qui est drôle, c’est que depuis plus de 6 mois, je clique de moins en moins sur les revues de palettes, et de plus en plus sur les articles réflexion 😉 Rah, c’est qu’on devient vieux !

    Répondre
  • Bhouya =)

    J’ai l’impression de lire mes propres pensées là. J’ai eu le même gros coup de blues il y a quelques mois, j’ai ralentie, j’ai changé ma façon de bloguer, de voir les choses. J’ai pris un virage à 180°, j’ai tout changé.

    Je suis navré que tu es subis des moqueries… Ce n’est pas une chose que je tolères… Que se soit une « bébé blogueuse », une « influenceuse », une « blogueuse K » ce n’est pas acceptable.

    Je ne te connais pas personnellement, a vrai dire, je ne parle pas ou peu avec des gens via les réseaux sociaux (une façon de me protéger) mais je te trouve douce et sincère.

    Par moment, j’avoue être pommé sur la blogo, d’un coté j’ai développé des passions comme l’écriture, le maquillage artistique, la photo, la vidéo, le montage et le SEO (oui, j’aime les challenges chiffré, ça me fais kiffé). D’un autre coté, j’ai l’impression que le but premier se perd peu à peu… Le partage sans promo, le contenu pour l’aide et non pour le profit.

    J’ai commencé à bloguer en 2009 sous un autre nom et j’avoue qu’en peu de temps les codes ont changés, les marques passent par les blogueuses et je le comprend, tant que c’est bien fait et surtout authentique et honnête.

    Bref, je commente très rarement mais quand je me lance je ne m’arrête plus xD

    Prend le temps qu’il te faut, respire un bon coup et surtout fais toi plaisir. Je pense que c’est ce qu’il y a de plus important. Prendre du plaisir à écrire, à faire découvrir, à partager… Après je t’avoue que je serai triste de ne plus te lire (oui je suis une vraie fantomette xD)

    Je te fais des bisounours et surtout garde le smile =)

    Angie =)

    Répondre
  • Coucou,
    J’apprecie beaucoup ton honnete, c’est vrai que parfois les publications prennent le dessus sur le contenu et c’est dommage.
    Personnellement je pense qu’il vaut mieux ecrire un article tout les 36 du mois mais avec le coeur et envie, plutot que tout les jours.
    Voila, en te souhaitant que ton optimisme revienne parceque j’apprecie ce que tu fais 🙂
    bisous

    Répondre
  • Coucou Sandra,

    Depuis que j’ai découvert ton blog, c’est à chaque fois, pour moi, un réel plaisir de te lire ! J’aime beaucoup ton style ; la façon que tu as de t’exprimer, si sincère et spontanée, suscite toujours en moi de belles émotions !

    Pour ce qui est de ton ressenti de blogueuse, je te comprends ! Ouvrir un blog, puis le faire vivre, cela demande beaucoup d’énergie et de temps, dans un monde sans cesse en mouvement. Et si ce monde évolue, n’oublions pas que nous changeons nous aussi, pris dans ce tourbillon inouï de la vie. Les remises en question sont parfois nécessaires car elles nous permettent de nous arrêter un instant pour comprendre, avant de continuer d’avancer. Mais nous pouvons aussi bloquer parfois. Etre un peu dérouté. C’est humain mon capitaine.

    Je pense que ce qui importe pour toi, à présent, par rapport à ton blog, c’est peut-être juste de te laisser guider par ton ressenti, par tes envies profondes, en ne perdant jamais bien sûr le plaisir d’écrire.

    Je trouve que ton blog a le mérite d’exister, et peu à peu je m’y suis habituée. Si j’en crois les nombreux commentaires suscités par ton dernier post, nous sommes beaucoup à l’apprécier. Alors moi je te dis, « continue, continue, tout va bien se passer mon capitaine 🙂 »

    Tout simplement, j’aimerai souhaiter encore longue vie à ton blog. Personnellement, et sans doute un peu égoïstement, je me réjouis déjà à l’idée de découvrir, dans mes mails, l’annonce de ton prochain « billet poudré ».

    Merci Sandra ! Bises du soir

    Répondre
  • Je suis tombée sur ton post un peu par hasard via un retweet et je ne regrette pas de m’y être arrêtée.
    La blogosphère beauté c’est un vaste panier de crabes… en fait, c’est un monde de nanas, et comme dans tout monde de nanas le crêpage de chignon est roi.
    J’ai toujours été un peu à part puisque je ne me suis jamais contentée de faire que de la beauté. Au fil du temps, je me suis rendue compte que les billets humeurs étaient plus mon style. J’ai délaissé mon blog pendant des mois car je ne savais plus où j’en étais. Je n’ai jamais réussi à y revenir. Mais ça me manquait quand même. Résultat : je suis repartie de zéro et j’ai ouvert un nouveau blog qui me correspond mieux.
    Je blogue dans mon coin. J’ai un petit cercle de lectrices fidèles avec qui j’échange, et ça me convient bien.
    Je ne serai jamais ‘ »famous » et je m’en cogne. Je mène ma petite barque en regardant passer les gros paquebots.
    Je n’ai qu’un conseil à te donner : pose-toi, éloigne-toi un peu de ce monde et fais le point. Tu verras si ça te manque ou pas. Et, fais les choses pour toi tout simplement.

    Répondre
  • Coucou,
    Je suis nouvelle bloggeuse, et je découvre les joies du partage. Ton article tombe à pic pour moi car j’allais justement en faire un pour expliquer pourquoi j’ai commencé à me lancer dans cette aventure. Je suis quelqu’un qui a juste besoin d’un échapattoire et de me créer un monde, je ne cherche ni la gloire, ni l’argent. Je ne veux pas avoir 1 millions de lecteurs, juste des personnes qui me lisent car elles en ont envie. En tout cas ton post m’a bien inspiré, et j’y ferai référence dans mon blog si cela ne te pose pas de souci.

    Au plaisir d’échanger

    Répondre
  • Hello ma bibiche.
    Tu sais ce que j’en pense de tout ça, on a skype des heures et des heures et te lire ne peut que me conforter dans ma propre opinion. Tu sais aussi que j’ai subi des remarques désobligeantes de la part de certaines blogueuses à K, mais ces filles là, elles finiront avec un nombre à la fin du compte, ok surement un joli nombre à plusieurs chiffres mais dans la vraie vie, qu’auront-elles vraiment appris ?
    Toi tu as au moins la décence et la maturité de te remettre en question et tout cela prouve ton authenticité et ton honnêteté.

    Je t’embrasse fort

    Répondre
  • Coucou ma bichette,

    Je me devais de réagir à ton article. Je suis triste de constater que tu doutes autant, et aussi d’apprendre ce lynchage public (que j’ai peut être aperçu mais là comme ça je ne me souviens pas).
    Tu es une blogueuse que j’apprécie énormément depuis que je t’ai découverte. Je ne rate aucun article et justement, tu le sais, c’est cette authenticité chez toi et cet « amateurisme » (on en a déjà parlé 🙂 ) qui me plait énormément. Tu blogues avec le coeur, j’ai confiance en tes avis, ton blog n’est pas une vitrine publicitaire.

    Alors oui, c »est vrai que la blogosphère est parfois un monde de rapaces ou malhonnêteté et crêpages de chignon sont roi mais moi j’ai choisi de ne pas m’y arrêter. En fait je m’en fous totalement : je blogue par plaisir sans faire attention aux personnes qui pourrissent l’ambiance, sans me préoccuper des sponsos cachés, des partenariats à gogo, des achats de follower ou que sais-je. Ces gens là n’iront jamais bien loin et je pense qu’on ressent toujours beaucoup plus de satisfaction à gérer les choses avec honnêteté.
    Je veux retirer le meilleur de la blogosphère tout simplement parce qu’à la base je tiens mon blog par passion et j’adore échanger sur le monde de la beauté. Et je sais que d’autres blogueuses avec qui j’échange sont exactement dans la même optique et ce sont elles que je lis, que j’apprécie. Dont toi.

    Alors je conçois que c’est pas évident pour tout le monde de ne retirer que le meilleur et de mettre des oeillères sur les choses qui ne vont pas (des oeillères en partie : je me rends quand même bien compte de ce qui ne va pas et ne suis pas dans le déni) mais c’est comme dans la vie, si on s’arête à tout ce qui ne fonctionne pas, y’a de quoi se tirer une balle. A côté de ça y’a de très bonnes choses et c’est pareil dans le monde impitoyable de la blogo. J’ai rencontré des filles géniales IRL ou à travers l’écran dont j’apprécie beaucoup le blog, des lectrices enjouées qui partagent la même passion que moi, et ce sont ces relations qui m’apportent beaucoup.

    Je pense vraiment que le plus important est de bloguer par plaisir et sans contrainte : partager tes découvertes, échanger avec tes lectrices, bloguer avec tes propres convictions. Je serais très triste de ne plus pouvoir te lire alors je te souhaite que ta période de passage à vide soit brève. Et regarde le nombre de commentaires que tu as sous ce post…la blogosphère n’est pas forcément perdue et je pense que tu as un bon lectorat qui apprécie tes articles 😉 Et ne t’inquiètes pas, tu arrives encore à transmettre du plaisir à travers tes articles, en tout cas chez moi !

    Il y a de la place pour tout le monde sur la blogosphère. Même pour les filles qui ne sont pas des blogueuses à K et qui ne cautionnent pas l’hyper professionnalisation des blogs, la malhonnêteté ambiante ou la course aux chiffres 🙂 A bon entendeur…

    PS ; c’est quand qu’on se skype ? 😀

    Répondre
  • Je ne suis pas une blogueuse beauté, je suis une blogueuse humeur, donc ça doit être un peu différent, mais j’ai moi aussi ouvert mon blog il y a un peu plus de 3 ans (mi-Août 2013) alors ton article me parle 🙂

    J’ai aussi eu des lynchages, enfin, un surtout, sur mon blog précédent… maintenant ça va. Des fois je publie un article en ayant très peur de ce qu’il va se passer et en fait tout se passe bien, même s’il y a des commentaires un peu passionnés, ça ne me dérange finalement pas… je crois qu’il faut répondre sérieusement à ces commentaires passionnés et pas en faisant la maligne comme beaucoup avec un petit smiley clin d’oeil qui cache à peine le mauvais ton (je ne dis pas que tu le fais, je ne sais pas, je suis peu la blogo beauté), je crois que ça aide, un peu. Après, un troll est un troll, donc même sans tourner en dérision son commentaire, on a du mal à s’en débarrasser… Quant aux commentaires sur ton physique je trouve qu’ils n’ont absolument pas lieu d’être !

    J’ai l’impression, dans ce que je lis, que la blogo humeur est beaucoup plus épargnée par ces histoires d’égo surdimensionnés et compagnie. Peut-être parce qu’il y a moins l’enjeu des marques. En gros, si tu ne te sens plus bien : viens chez nous, on est chouette ! En tout cas dans mon petit territoire de blogosphère on est bien : je ne vois pas passer énormément de lynchages (très très peu, en fait) et même quand mes lecteurs ne sont pas d’accord avec moi ils le disent avec beaucoup de gentillesse et de bienveillance, juste comme une discussion !

    Pourtant j’écris moins. Il faut dire aussi que cette année je termine mes cours plus tard que l’année dernière, donc que je n’ai pas forcément le temps d’écrire quand je rentre chez moi, ni même d’allumer mon ordi. Mais j’aime quand même cet univers ! Même si plusieurs fois je me dis « ah tiens, j’ai pas parlé de ça ». J’ai l’impression que j’ai moins de choses à dire ou en tout cas que je ne saute plus sur tous les sujets… peut-être que je dis mieux ce que j’ai à dire.

    Répondre
  • Hello !

    MERCI pour cet article ! Dis toi que je vis la même chose en ce moment. J’ai commencé mon blog, j’avais 19 ans, j’en ai 24, et clairement je ne suis plus la même personne, je n’ai plus les mêmes envies. J’avais ouvert mon blog pour parler de maquillage, j’ai rencontré d’autres blogueuses, je suis devenue conne, je voulais des partenariats, puis j’ai suivi ma route, mon entourage à changé, et je me suis rendue compte que le blog, c’était pas la vie, mais une partie de ma vie. Que le but de la mienne ça ne devait pas de vivre pour mon blog en permanence, de faire une liste des partenariats que je devais avoir pour être quelqu’un, de sortir de chez moi uniquement motivée par l’idée de faire des photos, d’aller dans tel endroit pour avoir une jolie image sur instagram, ou de remplir mon agenda de soirée blogueuses. Et depuis que je me suis éloignée de la blogo (une trentaine d’article en un an, j’ai été assez feignasse en 2016 😉 ) je me rends compte que ce monde est tout aussi cool que vain. Et heureusement que je ne suis plus comme ça ! Je continue de faire mon blog parce que je l’aime, mais je me suis fixé des principes: plus de partenariats, SAUF si je saute au plafond (sur les 5 derniers mois, j’en ai accepté que 3, là où j’avais 4/5 colis par semaine l’année dernière), mes copines IRl ne sont pas blogueuses, ça évite les ambiances de filles qui ne me font pas du bien, et surtout je ne fais plus que des articles dont je suis fière, et pas parce que je dois caser un lien sponso. Ca marche pour moi pour l’instant. J’ai jamais été aussi à l’aise dans mes baskets que depuis que j’arrête de vivre pour mon blog, entourée de blogueuse et à en parler H24. Alors peut-être que tu devrais trouver tes principes à toi ? Ce serait dommage d’arrêter ton blog alors qu’il t’as autant fait du bien ! Et pour les commentaires négatifs: Screw them ! Si je devais pleurer à chaque fois qu’on me sort que j’ai des jambes trop musclée, des cernes énormes, un gros cul … Et bien j’aurais pas fini ^^ On a pas besoin de plaire aux autres si on se plait à soi-même, malheureusement sur internet tout est permis et les cons n’hésitent pas à l’ouvrir !
    Concernant le lynchage, je n’ai rien vu car justement j’ai déserté un peu la blogo’ et les RS, mais dis toi que si quelqu’un se sent obligé de mener une vendetta virtuel contre toi, faut le plaindre, faut vraiment pas avoir de trucs intéressants à faire dans sa petite vie pour prendre du temps pour ce genre de chose.
    Bref, bloguer quand on veut et pas quand il faut, et se dire que c’est censé nous faire plaisir et ne jamais être une contrainte, c’est la meilleure chose à faire !
    Sur ce, je vais aller boire un coca en terrasse avec mes potes IRL qui n’ont pas de blogs et ne savent pas ce que c’est qu’un Vice Lipstick, ça me fera une petite bouffée de réalité ^^

    Bisous ♥

    Répondre
  • Ma belle Sandra,

    Je ne peux que te rejoindre dans cet article. Je suis attristée de voir que tu as reçu des commentaires de ce genre, c’est affligent, vraiment. Mais je ne peux que t’encourager à continuer de publier. Moi, j’aime te lire, j’aime ton authenticité. Dis toi que ce qui compte, ce n’est pas la quantité, mais la qualité.

    Bises

    Répondre
  • Coucou ! Je trouve que si t’as envie de faire quelque chose, tu le fais. C’est ton blog et ta vie après tout ! Par contre je suis vraiment désolée pour ces commentaires méchants, ça va vite loin pour un rien et du coup maintenant j’ai aussi tendance à ne plus donner mon avis sur les réseaux sociaux, car comme tu dis, les blogueuses à K gagnent toujours et de toute façon, alors autant ne plus se prendre la tête avec. Après tout chacun fait ce qu’il veut de sa vie et j’ai pas envie de perdre mon temps avec ce type de personnes.
    Puis sinon concernant les partenariats, comme dit Astrid plus haut, parfois j’ai aussi un petit pincement au coeur quand je vois que telle ou telle blogueuse a eu tel ou tel partenariat avec telle ou telle marque. Mais maintenant j’ai appris à lâcher prise et je suis même contente pour elles ! Je fais aussi de chouettes partenariats et je suis contente avec ce que m’apporte le blog, avec ou sans partenariats 🙂 Et puis c’est une partie de notre vie comme tu dis, c’est pas LA vie le blog 🙂
    En tous cas moi j’espère que tu continueras à écrire, j’aime beaucoup te lire 🙂 Gros bisous ma belle !

    Répondre
  • Hello Sandra,

    Un billet qui vient du coeur et ça se sent. Quand tu te sens perdue dans cet univers des blogs, rappelle-toi toujours que ce que tu as créé t’appartiens et doit te ressembler. Le business s’immisce partout et c’est à ce moment qu’il faut rester fidèle à soi-même et ne pas se laisser influencer / toucher par les autres. Ecrire des articles est avant tout un plaisir, un exutoire par les mots et un épanouissement. Fais ce qui te plais comme tu le sens, c’est pour ça que les lecteurs et lectrices aiment ton blog et le suivent. Ce plaisir que tu prends tu le transmets dans tes productions. Ne t’arrête jamais en chemin à cause des « on dit ». Ceux qui critiquent trouvent toujours une proie. Si ce n’est pas toi, ce sera une autre et dans tous les cas c’est dans leur monde à eux qu’il y a un problème, pas dans le tien. J’espère vraiment que tu continueras ton joli blog qui fait partie aujourd’hui de mes favoris. Gros bécots !

    Répondre
  • Hello Sandra,

    A mon avis, le vrai problème, c’est que l’on se compare toujours aux autres, et notamment aux bloggeuses « à succès ». Personnellement, j’ai un blog depuis un peu plus d’un an mais je n’ai jamais été très régulière jusqu’à maintenant donc je ne me rends pas vraiment compte des « conflits » qui existent entre bloggeuses (j’ai certainement pas assez de lectrices pour attirer les foudres :p). Je vois mon blog comme une façon de partager ma vision de la vie et d’échanger avec des femmes qui se posent les mêmes questions que moi. Mais, je dois l’avouer, j’ai tendance à me comparer aux autres et cela ne m’apporte rien à part des doutes.

    Depuis peu, j’ai décidé de reprendre le blog en main, d’arrêter de regarder ce que font les autres et de me connecter à d’autres bloggeuses, comme toi, qui propose du contenu authentique et positif. Je pense qu’il existe une vraie micro-blogosphère très sympa, alors pourquoi pas se concentrer sur cette partie là ?

    Je viens tout juste de découvrir tes écrits, GO GIIIIIRL !!! C’est vraiment top !

    Lara
    http://www.myroutineforhappiness.com

    Répondre
  • Je vois que ton article a suscité beaucoup de réaction.
    Je ne suis pas blogueuse mais j’ai l’impression qu’on entend de plus en plus ce genre de discours. Elle est tout de même bien loin l’image que l’on avait des blogueuse: une belle et grande communauté quand on sait que maintenant, c’est plutôt la course à la popularité.
    Je comprends ton coup de déprime mais j’espere tout de même que tu trouveras l’envie de continuer et de te détacher de tout cela.

    Répondre

Write a comment