Apaiser son blogging

Vous avez dû le voir, je publie de manière plus sporadique, tout simplement parce que je publie quand j’ai envie et non parce qu’il faut. Plusieurs fois, depuis le printemps dernier je crois, je vous ai fait part de ma nouvelle façon de bloguer « slow ». Dans la même idée, et depuis une petite année maintenant, je limite très fortement mes partenariats mais aussi mes achats. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de ce qui a changé pour moi depuis que j’ai décidé de ne plus collectionner mais plutôt de m’entourer de ce qui me fait vraiment plaisir et ce que j’utilise vraiment. Bien sûr, j’évoque ici tout ce qui a trait à la cosmétique et à la beauté mais en réalité ça s’est étendu à tout. Ce changement a débuté avec ces interrogations que je me suis posées dans le but de continuer de bloguer mais en respectant d’avantage mes envies et mes valeurs :

Comment être un blogueur performant (sous entendu, qui continue d’être lu) en réduisant ses posts? Comment peut-on continuer à produire du contenu en recevant moins de produits? Comment rester à l’écart de la surconsommation, vecteur principal de popularité et d’intérêt sur les réseaux et les blogs? Comment retourner à une consommation normale alors que, pendant des mois et des mois, on s’est habitués à cette opulence qui nous offrait un bonheur immédiat constant?

Pour commencer, j’ai décidé de m’affranchir de toutes les modes. Vous savez, il y a quatre ans, quand j’ai commencé à bloguer, l’état des choses était complètement différent. Au delà du fait qu’il y avait beaucoup moins de blogs, et donc que les blogs avaient chacun une identité propre, ne s’inscrivaient pas dans une tendance donc, le marché des cosmétiques (puisque c’est bien de cela qu’il s’agit ici) était bien différent. La communication passait essentiellement par les canaux classiques comme la télévision, les panneaux publicitaires par exemple. Les blogs n’étaient pas ou peu sollicités et d’ailleurs la relation blog/marque était inversée puisque la marque proposait des choses que les blogueuses/lectrices consommaient. Aujourd’hui, beaucoup de marques se sont développées et ont grandi grâce aux blogs (et Youtube, on est d’accord!) et développent aujourd’hui leurs produits et leur marketing en fonction des tendances que ces derniers lancent pour plaire précisément aux consommatrices de ce secteur.
Je vais prendre l’exemple d’Urban Decay ou de Too Faced qui étaient des marques tout de même importantes (j’entends par là qu’elles n’étaient plus à l’étape start up) mais qui n’avaient pas la même popularité et image branchée qu’aujourd’hui. Remarquez le prix des palettes Naked, je me souviens qu’il y a quelques années la Naked 1 n’était qu’à 39 euros (montant que je jugeait déjà énorme)! Et Too Faced qui ne cesse de surfer sur la vague du « kawaï qui sent bon » en proposant des produits en édition limitée pour provoquer un pic de vente suivi d’une frustration qui ne fait qu’attiser de plus en plus le désir pour ses produits.

Les collections sortent et disparaissent à vue d’oeil. Ce qui a commencé à me déranger, au delà des prix qui ne cessent d’augmenter, c’est qu’on a fini par acheter plus de forme que de fond, que la nécessité ou même l’envie ne sont plus les seules raisons pour laquelle on achète mais qu’on se laisse souvent tenter juste par mode. Je me suis vite aperçue que la centaine rouges à lèvres dont je disposait ne me servait à rien. Parce qu’il s’agit bien d’utilité. Bien sûr, j’aime avoir de jolis objets qui me vendent du rêve, mais à quoi bon en avoir une floppée?
Alors, j’ai fait un énorme tri. J’ai beaucoup donné, ce qui m’a permis de me poser la vraie question : est-ce que je vais m’en servir?
De fil en aiguille, j’ai considérablement réduit ma collection pour en revenir à une « trousse à maquillage » un peu plus normale. Bien sûr, je suis encore dans la moyenne haute en terme de quantité de maquillage mais aujourd’hui je ne possède que des choses que j’utilise vraiment, des choses que j’aime.
J’ai aussi décidé de garder des produits qualitatifs, jolis auxquels je tiens. Si beaucoup de blogueuses possèdent toutes les palettes dispos chez Sepho, je n’en ai gardé que quatre, ce que je trouve déjà pas mal puisque je les ai choisies en fonction de leur complémentarité. Je n’ai plus qu’un seul mascara et je prends plaisir à m’en racheter un nouveau et différent à chaque fois que le précédent se termine, mais uniquement à ce moment là.
En plus de me sentir plus légère, je m’y retrouve beaucoup mieux. J’ai des pièces simplement très utiles et d’autres très sentimentales comme ma Shimmer Brick qui m’a été offerte par une amie blogueuse qui m’est chère (gros bisous ma Léna).

Aujourd’hui, on parle beaucoup de minimalisme. Cette mode me fait beaucoup sourire. En effet, le minimalisme n’est que la façon logique et naturelle de vivre, pour moi cette notion n’est que le fruit de l’overdose de notre surconsommation possible par la société occidentale dans laquelle on vit. J’ai lu quelques posts de blogs à ce sujet, je trouve ça pas si mal de se poser ces questions et de faire le tri, mais comme toute mode je pense qu’elle passera. Alors, je préfère ressentir les choses, faire comme j’ai envie, je suis donc sûre de pouvoir trouver l’équilibre qui me correspond mais aussi de trouver un plaisir durable dans ce que je possède. Parce qu’il s’agit bien de ça : le plaisir. On a tous plaisir à posséder quelque chose, qu’il ait une valeur sentimentale ou juste esthétique, il est humain « d’aimer » un objet. Je préfère donc me baser sur ça en me posant la simple question de l’utilité pour arriver à doser la quantité.

Quant aux interrogations que j’ai évoqué plus haut, j’ai enfin trouvé les réponses. D’ailleurs, c’est pour ça que j’ai voulu faire ce post aujourd’hui.

En ce qui concerne la performance de mon blog, je ne vous cache pas que j’ai un peu moins de vues et d’interactions qu’avant. Pourtant, je n’ai jamais été aussi « bien dans mon blog ». En effet, les échanges sont de meilleure qualité, j’ai beaucoup moins de spams et de personnes qui viennent sous mes posts (ici ou les réseaux) mettre leur petite pub. Sur ce point, c’est vraiment quelque chose de personnel, chacun/une a des attentes et des objectifs différents par rapport à leur blog. En ce qui me concerne, je me suis rendue compte que ce qui me rendait vraiment heureuse, c’est d’avoir mes proches, de vivre et partager des choses avec la personne que j’aime et d’avoir un emploi avec des perspectives d’évolution. Mon blog a longtemps été « toute ma vie » surtout quand je vivais à l’étranger et que je n’avais pas d’emploi. Aujourd’hui il est un hobby qui me prend toujours du temps, que j’aime énormément mais il n’est plus « toute ma vie », loin de là. C’est donc sans amertume que j’admets la baisse de fréquentation de mon blog puisque les lecteurs qu’il reste sont de vrais lecteurs (merci à vous!).

Pour le contenu, je ne vous cache pas que de recevoir considérablement moins de produits a été déstabilisant au début. Et puis, je me suis rendue compte que mon contenu était passé de quantitatif à qualitatif. Non, ce n’est pas de la prétention, je vous explique :
Au lieu de produire très régulièrement du contenu, je prends désormais le temps de bien tester un produit, d’affiner mes explications ce qui vous offre un retour beaucoup plus objectif. Un blogueur qui produit un post par jour, même si ses posts sont jolis et sa plume de qualité, je reste persuadée que ses avis ne sont pas aussi sûrs. Plus on prend le temps de tester, plus on connait le produit et donc l’avis sera de qualité. Voilà pourquoi je ne lis quasiment plus les blogs de personnes qui publient quotidiennement.
Même si je publie moins souvent, ce n’est pas parce que j’ai moins à dire mais c’est parce que j’ai décidé de me consacrer d’avantage à ma vraie vie. Pourtant, je prends toujours autant de plaisir et ce plaisir grandit avec la diversification que j’ai entamé ici. Puisque je prends plus le temps de faire des choses, parfois, et quand j’y vois quelque chose qui pourrait vous intéresser, je prends mon appareil pour vous faire un petit post. Musées, voyages et autres visites, j’ai plaisir à partager ça avec vous. Je sais que, comme moi, le maquillage n’est pas votre vie et que des tas d’autres choses peuvent vous intéresser. Comme j’en connais pas mal d’entre vous, c’est avec plaisir que je vous emmène avec moi. Côté contenu, je ne suis donc pas en rade et la presque absence de partenariat n’a jamais été aussi stimulante!

Autre question que je me posais : celle de ma capacité à rester loin de la surconsommation engendrée par ma forte présence sur vos blogs et les réseaux. Pour la petite histoire, j’ai souvent été dans la galère (si toi aussi tu as été un « étudiant pâtes au beurre » tape dans tes mains!). Comme beaucoup de jeunes adultes, je commence à avoir un salaire fixe et régulier ce qui m’a parfois donné des ailes et fait acheté n’importe quoi, juste parce que je l’ai vu sur le compte insta de Machinchose. Bon, clairement, j’en suis revenue. Aujourd’hui, mes aspirations ont aussi un peu changé, je rêve d’avantage de mon prochain week end à Rome que de la dernière palette Zoeva. Et puis, je n’ai pas fait le tri pour racheter, je me sens tellement bien avec ce que j’ai que je n’ai pas besoin de plus. Bien entendu, je ne suis pas à l’abri d’un coup de coeur ou d’un petit cadeau de moi à moi. Pour autant, à ce jour ils ne sont plus guidés par les influenceurs mais d’avantage par mes vraies envies. Souvent, je réfléchis beaucoup plus avant d’acheter.
C’est peut être que je mûris un peu, ou alors j’ai fait une overdose, je ne sais pas trop. En tous cas, le bonheur immédiat d’un achat, ce n’est plus dans mes plans. En revanche, les souvenirs et les moments sont des choses que j’ai vraiment envie de collectionner. Du coup, c’est avec une grande facilité que j’ai abandonné les petits plaisirs en colissimo!

J’en arrive à mes conseils à vous, blogueuses, si vous souhaitez, comme moi, diminuer au strict minimum vos collaborations. Déjà, je refuse toutes les choses que je n’aurais pas moi-même acheté ou ce que je n’ai pas envie de tester. Demandez vous si vous avez vraiment envie et besoin de ce qu’on vous propose. Ensuite, j’élimine aussi tout contact qui n’est pas un minimum humain. Les messages type, j’y réponds même plus. Pour finir, j’avais commencé à me fixer un nombre de trois collaborations par mois, à vous de fixer le vôtre mais ça aide à se borner. C’est comme ça que, selon moi, on commence à entrer dans une démarche plus qualitative. Depuis, j’ai un partenariat régulier avec une box (la Evidence Box) d’une entreprise locale, qui privilégie les rapports de qualité avec ses blogueuses (en tous cas je suis ravie de mes échanges) et qui me laisse une liberté totale pour vous en parler chaque moi. Ce n’est qu’un exemple puisque je continue d’accepter de recevoir parfois des produits mais il faut vraiment que j’en ai envie et surtout besoin.

Aujourd’hui sur le net, tout va très vite et tout est « trop ». Je refuse de m’inscrire dans ce mouvement là non seulement parce que je trouve pas mal de choses indécentes (le prix que certaines reçoivent pour un post instagram alors qu’elles ne sont pas capables d’aligner trois phrases sans faute, la folie des concours qui déshumanise parfois complètement les rapports, le dénigrement de certains influenceurs face à leurs « fans » et j’en passe) mais j’ai aussi la sensation que les individualités s’estompent. Là je vais parler aux blogueuses/youtubeuses/instagrameuses et tutti quanti : vous êtes la meilleure quand vous êtes vous! Cessez de vouloir copier un feed insta ou de vouloir faire un post sur la dernière palette à la mode (de toutes façons elle a déjà été faite une centaine de fois!).
Au même titre que faire le tri dans ma salle de bain m’a apaisé, faire le tri dans ce que je lisais et dans mes abonnement sur les réseaux, j’ai trouvé un rythme qui me plait, une façon apaisée de consommer de manière très globale finalement.

Je rêve d’un blogging plus serein, moins guidé par l’argent et le matériel. La lectrice que je suis aimerait plus de blogs singuliers, j’ai tellement de plaisir à lire les copines qui ont un vrai univers même s’il est à des années lumières du mien (je pense notamment à Claire du blog O Boudoir Parfumé qui a un univers très coloré et féminin alors que j’ai un univers plus épuré et fade mais que j’adore lire pour la qualité de son travail et parce que son petit monde est vachement chouette!).

Aujourd’hui j’ai trouvé une façon de bloguer (à la fois en tant que lectrice et blogueuse) qui me correspond totalement. J’ai appris à me contenter du « mieux » que du « plus » et je n’ai jamais été aussi bien dans mon blog et dans mes pinceaux qu’aujourd’hui.

J’aimerais vraiment, si le coeur vous en dit, que vous me partagiez votre façon à vous de bloguer, ce qui vous rend heureux/euse dans le blogging.

27 Comments

  • Effectivement le bonheur ne réside pas dans la quantité. Je me suis rendue compte que j’accumulais énormément d’objets inutiles et inutilisés. Alors qu’un seul d’excellente qualité suffit.

    Pour mon blog, je le débute tout juste et pense que pour se faire connaitre il faut pour le moment communiquer assez fréquemment. C’est peut être une erreur mais pour l’instant j’aime cette manière de faire.

    Répondre
  • Je te rejoints complètement. Moi c’est plus simple car je n’ai jamais voulu faire de mon blog un truc trop pro ou qui me prendrait trop de temps, je n’ai jamais eu des tonnes de partenariats car pas voulu entrer dans le moule, donc ça m’a facilité les choses. Toutefois, j’ai aussi cédé beaucoup à l’envie de remplir ma trousse de maquillage parce que j’ai ce bidule chez Machine et j’ai trouvé ça trop beau ! J’ai des tonnes de choses dont je ne me sers pas. Mais c’était le plaisir de posséder, quand j’ai découvert la blogosphère en 2011. toutes ces choses que je ne connaissais pas, c’était merveilleux et j’avais envie de tout ! J’ai revu ma copie entre temps, et c’est aussi bien comme ça.
    Pour le blog, ça n’a rien changé, sauf que je parle un petit peu moins de cosmétiques.
    Bon dimanche !

    Répondre
  • Bonjour! Merci pour ce billet plein de sagesse et d’honnêteté envers le lecteur! il y a vraiment des tensions entre ce que l’on a envie d’écrire, le temps que l’on y passe, la vie de famille, le boulot de la vraie vie, la stimulation des partenariats.. en toute honnêteté à mon tour, c’est tellement grisant quand une marque ou un créateur se rapproche de toi pour mettre en valeur un produit.. On se dit qu’on vaut la peine.. Comme tu dis, c’est tellement futile, mercantile. c’est super cette étape de réussir à faire le tri. nous, nous sommes 2 sur le blog, et ça aide. Car nous sommes en confiance l’une avec l’autre, et on se conseille, on s’influence l’une et l’autre!
    Bon dimanche!
    Julie

    Répondre
  • Amen.
    Je suis exactement dans cette démarche là aussi.
    Je ne ressens pas par contre que je suis une mode, mais un événement en particulier cet hiver et mon déménagement m’a fait comprendre à quel point je faisais fausse route. Pour le moment je suis en plein tri. Je jette, je vends, je donne. Ce qui fait réfléchir aussi c’est tout ces trucs qu’on amasse et qui n’ont plus aucune valeur quand on les revends. Pour te dire comme c’est éphémère (une palette qui coûte 50€, n’en vaut plus que 30 quelque mois après sa sortie….). Ce dont tout le monde voulait, quelques mois plus tard, personne n’en veut….
    Merci pour ce billet très juste, je suis 100% d’accord avec TOUT ce que tu as écrit.

    Répondre
  • Ma Sandra chou,

    Je pense sincèrement que j’aurais pu écrire un billet identique au tien. On a commencé le blogging la même année, et tellement de choses ont évoluées depuis ! J’ai été dans une attitude de surconsommation pendant si longtemps… À acheter des tonnes de cosmétiques parce que « c’est nouveau, c’est à la mode et tout le monde en parle ». Je crois que la première fois où je me suis rendue compte de l’étendue des dégâts c’est quand je suis passée d’un très grand appartement à un studio, ça débordait de partout ! Mais au final, quel intérêt ? AUCUN ! 15 mascaras, 140 rouges à lèvres, 8 fonds de teint (etc…) ne me serviront à rien, et ça aura périmé avant que je les utilise. Depuis environ 1 an maintenant je réfléchis longuement avant un achat, il m’est même arrivé de craquer de façon compulsive chez Sephora, de ne pas déballer les produis et d’aller me faire rembourser quelques jours après ! Et comme tu le dis, je préfère tellement économiser pour partir en voyage ou acheter des choses utiles pour notre chez nous que de dépenser dans des choses futiles qui ne me serviront pas ! D’autant plus que je suis encore étudiante et que j’ai d’autres priorités dans la vie 🙂 Bref, ce pavé (pardoooon) juste pour te dire que je rejoins complètement tes mots ♥

    Bises mon petit chat, et tu viens quand à Toulouse avec le chéri ?! Chat-bouboule vous attend 😉

    Répondre
  • Coucou !

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Aujourd’hui on veut tout et tout de suite, notre surconsommation n’est pas normale, il faut réduire et avoir ce qu’on a vraiment besoin !

    A l’époque où j’ai acheté ma première Naked, les prix étaient déjà élevés pour une palette. Aujourd’hui les tarifs sont vraiment trop chers. J’ai terminé une palette et je voulais la remplacer pour une dans les teintes roses. J’ai vu que Too Faced allait sortir une nouvelle palette cet été mais apparemment elle est annoncée à 55€00. Je trouve ça tellement cher…

    Pour le moment, j’ai mis de côté tous mes achats et je reste centrée sur l’essentiel : ma maison. On est en train d’acheter pour refaire notre salle de bain qui en a besoin. Après ces travaux : ça sera notre jardin.
    Être bien chez soi reste l’essentiel.

    Je te fais pleins de bisous et passe un bon dimanche.

    Répondre
  • J’ai une démarche un peu différente de la tienne et pourtant je suis d’accord à 100% avec tout ce que tu dis. Je suis toujours dans l' »accumulation ». J’achète à tout va mais uniquement des choses que je veux réellement…Les RAL par exemple, je n’en ai pas besoin. J’en ai envie. Je cède facilement. Par contre, je prends soin de réfléchir au fait de ne pas acheter uniquement pour en parler sur le blog. Je prends le temps de réfléchir aux occasions qui me permettraient de porter les produits que j’achète frénétiquement. Par rapport au blogging, j’ai changé ma manière de faire: je ne me fixe plus de jour de publication. J’écris quand j’ai envie d’écrire. Je peux publier 2 articles en 2 jours comme je peux ne rien publier pendant une semaine ou plus…je fais les choses au feeling. D’autant que c’est un peu passé en 3ème plan dans mes distractions (le sport et la lecture sont passés devant)….

    Répondre
  • Bonjour Sandra,
    Personnellement, même si je ne commente que très rarement, ton blog fait parti de mes préférés, s’il ne détient pas la première place ! Que tu publies un article quasi quotidiennement ou de façon hebdomadaire, peu m’importe, je te lis pour le contenu de qualité que tu nous offres, ton univers épuré mais si agréable à voir, et pour la diversité d’articles que tu présentes.
    Et ce que tu évoques dans ton article, je m’y retrouve, nous avons un peu eu la même évolution professionnelle au même moment : et donc me sont arrivés mes craquage avec des paniers qui m’auraient arrachés des cris de douleur autrefois chez Sephora, et maintenant je recherche plus la qualité, chez des marques moins connu mais de meilleure qualité et dont l’éthique me plait.
    Tout ce pavé pour dire que j’aime ton blog, et cela même si tu posais un article tous les 6 mois
    Charlotte

    Répondre
  • Coucou Sandra,
    Te lire est toujours un réel plaisir. Pour rejoindre ta « cosmétique attitude », j’ai envie de dire « peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ». Et ivresse il y a, tant j’aime là où tes mots nous entraînent.
    L’essentiel : écouter ton ressenti, faire ce que ton cœur te dicte. Te laisser aller dans l’inspiration, ou la non inspiration, celle qui germe de l’intérieur mais qui ne vient que longtemps après. En tous cas, je sais que mon plaisir à retrouver tes mots sera toujours là, il est déjà bien ancré. Tu m’as même donné envie de « pâtes au beurre » !
    Alors ne t’arrête surtout pas.
    Bisous printaniers

    Répondre
  • Ma Sandra.
    J’adore tes mots.

    Bien que j’essaie d’améliorer mon blogging, et surtout pour moi je l’avoue. Je prends de plus en plus de plaisir à m’améliorer en photo car ça me détend.

    Et pourtant, les partenariats s’enchaînent depuis quelques semaines et j’en suis heureuse. Et puis un jour tu prends la baffe de ta vie, et une personne que tu pensais si bien connaitre et apprécier, te demande presque de justifier cela, que tu dois rendre des comptes, que cette amitié porte sur le paraitre des réseaux parce que cette personne vit clairmeent pas dans la réalité, ça fait mal, très mal. Grosse remise en question.
    Quand tu as l’impression que ton comportement sur les réseaux est surveillé, épié, que tu dois sans cesse te justifier et qu’un jour tu dis merde.

    Alors oui, mon blog prends une autre route, un autre sens. Je suis depuis quelques semaines 100 % moi et pas celle que j’ai pu être il y a quelques temps. Et bordel de nouille ça fait du bien.

    Preuve est que je viens de rédiger un article avec une palette que tu appellerais vintage, parce que j’achète beaucoup moins, parce que j’ai d’autres projets de vie, que c’est pas les palettes qui vont finir mes travaux, que je m’en fiche de n’avoir jamais testé certaines marques, et il y a des jours tout ce maquillage m’oppresse.

    Alors oui, j’adore mettre en avant ma vieille palette Sleek qui traîne partout, parce que je me dit qu’on a toutes ces produits qu’on a depuis longtemps et qu’on adore.

    Tout ça pour dire que le plus important est d’être soi-même et pas un paraître. Qu’il faut être soi.

    Et pour ma part, j’adore cette version de mon billet poudre. Je m’y retrouve, je m’y sens bien.

    Des bisous ma poule ^^

    Répondre
  • Coucou,
    Voilà un très joli billet ! J’ai aimé le lire ! Je suis un peu comme toi, j’accepte les partenariats qui me plaisent et je les espace dans le temps, je n’aurais jamais osé le faire il y a quelques années et je me surprends maintenant à dire « ok mais dans 3 mois » et quand ça ne marche pas, ça ne me fait plus rien, je ne veux plus écrire un article en 1 mois, être productive pour un produit gratuit, ça ne me satisfait plus. Par contre essayer longuement le produit et en parler quand je me sens prête, ça me correspond mieux 🙂 Mes articles ont toujours été longs alors écrire tous les jours c’est impossible, il faudrait que j’y passe mes journées, de ce côté, pas de changement pour moi.
    Par contre je consomme trop, j’en ai conscience, mais j’essaie malgré tout d’acheter mieux et moins, petit à petit, ça va venir 🙂
    Je t’envoie de gros bisous et bravo pour cet article encore une fois ! <3

    Répondre
  • Hello,
    Très bon article dans lequel je me retrouve! En effet, je blogue beaucoup moins en ce moment et en fait je me disais même que je n’aimais plus bloguer. Mais en fait, c’était le plus le fait de me dire que je DOIS poster jeudi qui m’a dégoûté. Finalement, avec l’arrivée des beaux jours, l’envie revient.

    En tout cas j’aime toujours autant ton blog!
    Bon dimanche à toi,

    Laë

    Répondre
  • Sandra, tu viens de résumer en un article simple et bien écrit ce que pensent pas mal de blogueuses et qui ont du mal à l’exprimer. J’ai toujours été une blogueuse qui écrivait peu (un peu de mal à tenir le rythme, étant donné mes horaires infernales de travail), et parfois un peu frustrée de ne pouvoir pas « rentrer dans le moule de la popularité ». Finalement, avec pas mal de recul, rester une « petite blogueuse » m’a permis de garder la tête froide et une certaine notion d’humanité. J’écris peu, trop peu à mon goût mais je veux vraiment privilégier la qualité, approfondir mes expériences et surtout, je ne me suis jamais servie de dix produits visage à la fois, je ne vois pas pourquoi je le ferais croire sur mon blog.
    J’ai bien aimé ta phrase sur le minimalisme ; c’est en effet la norme, mais on l’a oublié. Un peu comme le bio, en nourriture ; nos grands-mères mangeaient bio sauf que c’était la bouffe normale ^^
    Bisous ma Sandra

    Répondre
  • Coucou !

    Je ne suis pas une blogueuse expérimentée, loin de là, mais j’avais tenté un premier blog beauté en surfant justement sur les modes dont tu parles. Lorsque j’ai déménagé il y a un an, je n’en suis pas revenue de tout ce que j’avais ! Bon, avoir testé pendant un an BirchBox avait apporté un grand lot de produits qui ne me correspondaient pas mais quand même. J’ai donné tout ce que je pouvais. Comme toi, je traine beaucoup sur Instagram et on a vite fait de vouloir tout acheter. Du coup, j’ai une technique imparable : attendre pour consommer intelligemment. Souvent, je n’achète rien mais qu’importe 🙂
    Je suis ravie que des articles aussi sincères que les tiens paraissent encore. Pour ça, je te dis merci !

    Répondre
  • Bonjour Sandra,
    Ton article résume le tournant que j’ai pris, il y a quelques mois déjà. Lorsque j’ai créé mon blog, je voulais partager mes connaissances et mes expériences. Puis je me suis laissée embarquer dans l’aventure du toujours « plus », je voulais être la meilleure et avoir toujours plus de vues. A quoi bon? Rapidement, je ne me reconnaissais pas et j’ai cessé petit à petit de bloguer. Il y a quelques mois, je suis revenue à l’essentiel: bloguer pour le plaisir et je ne m’en cache pas.
    Comme toi, j’ai fait un tri dans ma salle-de-bain et dans mes abonnements. Pire, je ne supporte plus ces blogueuses qui émettent des revues de produits à tire-larigot comme des panneaux publicitaires et que d’ailleurs je ne comprends pas le fonctionnement, nous avons qu’un visage non?
    Comme toi, je vise le qualitatif et l’épanouissement plutôt que la quantité et l’ennui inévitable.
    Je salue ton slow blogging qui n’est pourtant que l’expression à taille humaine.
    Bonne soirée, je reste à l’écoute de la continuation

    Répondre
  • Bonsoir,
    je ne suis pas blogueuse, mais seulement lectrice et je voulais juste dire que c’est toujours un plaisir de te lire. Le tournant que tu as pris est, j’ai l’impression, ce que ressentent de plus en plus les blogueurs de passion (et pas ceux qui le font pour avoir des choses gratuits). Du coup, nous, lecteurs, on le ressent car les articles sont plus poussés car mûris.
    Bonne continuation et au plaisir de te lire !

    Répondre
  • Je suis completement dans cette optique aussi, moins de blogging mais du blogging de meilleure qualite, et surtout une consommation beaucoup plus raisonnee 🙂

    Répondre
  • J’ai juste une chose à dire : Amen. Si toutes (ou au moins la grande majorité) les blogueuses pensaient comme ça, la blogosphère serait beaucoup plus agréable/naturelle et moins une course au like et à la surconsommation comme c’est le cas aujourd’hui !

    Répondre
  • Tellement d’accord avec toi !
    Ton post me rassure finalement …

    Répondre
  • Je partage complètement ton point de vue ! J’ai particulièrement apprécié ton paragraphe sur le minimalisme (« Aujourd’hui, on parle beaucoup de minimalisme. Cette mode me fait beaucoup sourire. En effet, le minimalisme n’est que la façon logique et naturelle de vivre »). Ça me fait tellement plaisir de lire ça… ce qui m’étonne le plus, c’est qu’on est dans une société où on sur-consomme avec grand plaisir, et à côté on parle de minimalisme, de revenir à « l’essentiel »… comme si on attendait quelque chose mais que l’on faisait le contraire. Donc j’admire celles et ceux qui suivent leurs principes, comme tu as l’air de le faire. Qui suivent leurs envies, leur « coeur » avec conscience.
    Et puis, comme toi j’ai aussi peur de voir de moins en moins de blogs originaux qui suivent vraiment la personnalité de l’auteur. Mais bon, je fais aussi beaucoup de belles découvertes alors je ne perds pas espoir ! 🙂

    Répondre
  • Je suis totalement d’accord avec toi. Personnellement je ne m’achète plus les dernières tendances en matière de make-up, sauf si j’ai vraiment apprécié un produit. La blogo beauté est devenue très envahissante et on a cette impression d’avoir besoin de tout posséder alors qu’en fait ce n’est qu’une passade parmi tant d’autre. J’ai récemment fait le tri même si j’ai beaucoup de mal à lâcher, mais je me sens mieux dans ma consommation. Utilité et pas un produit qui va finir dans mon tiroir juste parce que j’avais envie de l’avoir comme tout le monde.

    J’adore ta nouvelle façon de voir les choses et j’aime beaucoup cette nouvelle version de ton blog 🙂

    Répondre
  • J’arrive après le train mais je me suis reconnue dans certains points que tu as évoqué.
    Notamment, parce que, bien que je sois blogueuse, beauté, je suis avant tout une passionnée, de maquillage et soins. N’empêche que je n’ai toujours acheté que ce dont j’avais besoin. Depuis tout le temps. Il m’arrive de faire un écart sur un produit mais c’est parce qu’il me faisait envie. Et non parce que c’est la dernière palette qu’il faut avoir.
    Je n’ai d’ailleurs jamais compris comment certaines faisaient pour s’offrir toutes ces palettes, ni même quel intérêt il y avait, je les imagine, hystériques : « c’est la dernière palette Too Faced, ahhhhhh »
    Pour ce qui est des partenariats, j’en ai, et je ne choisis que des produits que j’aurais acheté moi en temps normal, et j’essaie même de prendre des produits dont j’ai besoin. Je vais bientôt finir tel ou tel produit, j’anticipe.
    Pour te dire, j’ai voulu tenter un nouveau truc ou ce sont une pharmacienne et une esthéticienne qui choisissait pour moi en fonction de mes besoins… et bien, grosse déception. je ne me reconnais pas du tout dans ce que j’ai reçu et j’ai le sentiment qu’elles sont passés totalement à côté.
    Je ne recommencerai pas.
    Je ne me qualifierai pas de minimaliste mais je pense être une blogueuse, plutôt responsable et raisonnable dans ses achats. Les produits que j’ai pu recevoir et qu’ils ne me conviennent pas du tout, je les met de côté pour les donner.
    J’ai une famille à nourrir, mes parents m’ont transmis des valeurs, je n’ai pas le dernier iphone, les nouveautés kat von d ou Huda… tu ne verras pas ça sur mon blog. J’en ai pas besoin, ni les moyens.
    ce ne sont que des exemples mais voilà.
    J’étais donc contente de lire ton article, parfaitement écrit, comme d’habitude.
    A bientôt alors. Bisous (désolée pour le pavé).

    Répondre
  • Coucou,
    Article qui résonne parfaitement avec ce que je suis en train de traverser en ce moment, aussi bien sur le blog que dans ma vie personnelle. Je l’ai lu avec beaucoup de plaisir.
    On consomme clairement trop et sans vraiment profiter, de savoir ce que cela peut nous apporter sur le long terme. Ce mode de vie ne peut tout simplement pas fonctionner sur le long terme je pense. La prise de conscience et les changements que ceux la engendrent sont je pense nécessaires.

    Bisous

    Répondre
  • Hello ma belle, merci pour ce joli post qui te correspond bien (et le petit mot adorable à mon attention).
    J’avoue que je suis encore dans une hyperconsommation, même si je réfléchis davantage qu’avant à « ce qui me fait VRAIMENT plaisir ». Je ne raisonne pas encore en termes d’utilité (enfin, si c’est ça niveau beauté j’achète plus rien du tout clairement) mai ça viendra peut être et sans doute même.
    Par contre là où j’ai évolué c’est niveau blog, ça fait déjà plus d’un an que je ne m’embête plus à faite « tel nombre de posts par semaine »; je me suis limitée à 1, ce qui me prend déjà beaucoup de temps sur ma vie personnelle. Mais même si mon blog est très important pour moi, il n’est pas « ma vie ». Il fait partie de ma vie c’est différent, et j’ai décidé de profiter avant tout du monde réel. C’est pour ça aussi que je ne fais pas attention du tout à ces conflits qui peuvent avoir lieu sur twitter ou autre. Je regarde ça de très loin. Je suis vraiment dans un état d’esprit de « je m’en fous, chacun fait ce qu’il veut ». Je sais pas si c’est la bonne optique mais c’est la mienne et comme ça j’arrive à me protéger de cette ambiance parfois morose; bien des fois ça me fait rire même.
    Et sinon niveau blog, comme tu le sais je vais changer, ce ne sera plus aussi coloré niveau design mais mes photos, mon feed insta etc resteront toujours les mêmes, eux 🙂 j’avais besoin de changement après 3 ans et demi de blogging et 2 ans avec ce design. Je ferai de toute façon quelque chose qui me correspond à 100%.
    Bisous

    Répondre
  • Coucou ma belle !
    en effet le blog doit rester une passion et non une obligation, en tous cas je le prend comme sa, c’est une vrai passion et bon passe temps pour moi de bloger, j’aime partager avec mes lectrices, j’aime aller lire le blog des blopines, j’aime partager et avant tout j’adore tester les produits ! mais tu as bien raison de ne pas te forcer à faire du blogging !
    A très vite, bisous 🙂
    http://beautycandypink.blogspot.fr

    Répondre
  • Bonjour Sandra,
    Quel bel article. Je comptais parler de ça très prochainement sur mon blog aussi.
    Je te rejoins sur le slow blogging. J’écris quand l’inspiration me prend et quand le temps me le permet.
    Ecrire est un loisir – je me fais plaisir lorsque j’écris et je pense que c’est bien l’essentiel.
    J’aime partager mes dernières coups de coeur beauté ou mes dernières vacances. J’achète les produits qui me conviennent le mieux et selon mon budget. Tous les produits dont je parle sur le blog sont achetés avec mes propres deniers et je n’ai pas un budget à rallonge parce qu’on ne se nourrit pas de rouges à lèvres.
    C’est clair qu’il est très tentant de craquer pour le dernier fond de teint de telle marque mais comme toi, je me pose la question à présent si le produit me conviendrait et si je parviendrais à l’utiliser au quotidien. Mes choix se sont affinés avec le temps. Je sais quelle teintes me conviennent. Le rouge à lèvres violet, trop peu pour moi. Tenir un blog doit être fait avec passion et plaisir et ne doit pas être dicté par l’unique obsession de faire du chiffre. Préférer la qualité à la quantité – je pense que c’est là la clef du succès. Bonne journée à toi 🙂 A bientôt

    Répondre
  • Je n’ai personnellement jamais été dans cette surconsommation de produits cosmétiques mais c’est vrai que j’achetais sans trop réfléchir.
    Je prends beaucoup plus le temps maintenant. Et je trouve qu’on apprécie d’autant plus. Peut-être que c’est l’attente causée par le temps de réflexion, la satisfaction de se dire que c’est un achat plaisir mais aussi utile, de savoir qu’on n’a pas jeté son argent par les fenêtres.
    Je ne sais pas trop.
    Et puis j’ai du mal avec ses blogueuses qui sont sans arrêt en train de déballer des nouvelles commandes, qui semblent passer leur vie à faire du shopping. Un peu trop futile à mon goût même s’il y a parfois des choses intéressantes.

    Mais c’est vrai que comme toi, je prends beaucoup de plaisir à lire des blogs avec un vrai univers, des belles images, des beaux mots.

    Répondre

Write a comment