Instants parisiens

Si j’ai grandi en banlieue parisienne, j’ai fait toutes mes études supérieures à Paris. Plus précisément dans le 5ème pour le début (team Sorbonne manifestez vous si jamais!) et dans 13ème (team Paris Diderot à votre tour!) sur la fin.. ET puis, j’ai commencé ma vie professionnelle vers Montparnasse. Même si je suis très heureuse d’être partie vivre en province, que Paris m’est sortie par les yeux pendant un bon moment, j’avoue y avoir passé de mes plus beaux moments. Cela fait quatre ans que j’en suis partie, du coup certaines petites choses me manquent…

bistrot-paris
Les terrasses de cafés/bistrots

Les verres en terrasse, c’est un peu, pour moi, le synonyme de sorties de travail ou des cours, avec mes amis à critiquer les fringues des passants alors qu’on était pas mieux sapés. C’est aussi se dire que quitte à payer un verre 10 euros, autant que ce soit un morjito et que…surprise, ça fait 25. Les soirées en terrasses, c’est écouter mon pote se plaindre pendant des heures de son mec, acquiescer pour ne pas le froisser alors qu’il a eu tord de lui parler comme ça. Etre assis en terrasse, c’est savoir qu’à tout moment, on va pouvoir se faire agresser par le serveur parce qu’on ne consomme pas assez mais ça nous plait, parce qu’après on pourra s’en plaindre et ça, c’est vachement cool pour un parisien.

bcb839aa358bd92df3ca90af4c051b4e
La culture

Je n’ai jamais été aussi ivre de culture qu’en étant à Paris. Surtout plus jeune parce que les musées sont gratuits. Je passais des heures seule, assise à regarder des oeuvres de toutes sortes. Parfois sans les comprendre, mais ça me plaisait.
Pour le théâtre, plus il était petit, plus j’aimais. Sentir la poussière de ces vieux strapontins qui claquaient les fesses avant même qu’on soit entièrement relevés. Voir les postillons des comédiens voler dans la lumière.
Si j’aime la BNF pour sa modernité, c’est l’allure de vieille gare de la bibliothèque Sainte Geneviève que j’aimais le plus. Dommage que la queue qu’il faille faire ressemble à celle des ventes privées Maje.

91aa67ed6d533ea44285d1a7db63269e
Les rues

La rue Crémieux c’est trop mainstream ma chèrieuh. Pour moi, les rues de Paris c’est la rue Mouffetard si tu veux te la jouer bobo ou la rue Quincampoix si t’as besoin de vomir ta soirée à 4H du mat’. Malgré tout, certaines rues restent chères à mon coeur. De petites pépites sont à dénicher un peu partout pour flâner seul ou accompagné.

0b9f7bd2e70b5295851ac3135156bb52
Saint Michel et le Marais

Saint Michel pour aller payer ses bouquin pas cher chez Gibert et craquer sur une vieille revue hors de prix chez un bouquiniste. Manger un bon burger HD dinner juste pour se sentir dans les fifties et observer les groupes de touristes s’émerveiller devant Notre Dame.
Pour moi, le marais sent bon la tournée des bars (et, par conséquent, claquage de PEL), les sorties shopping et les pipis entre deux voitures en fin de soirée parce que non, les toilettes publiques en fin de soirée, c’est pas une bonne idée.
La station Saint-Paul me rappelle aussi ma copine Béné avec qui on se faisait des goûter coca-parmesan-tomate cerise à la sortie du boulot. La Gare de Lyon ma copine Audrey que je rejoignais à la sortie du boulot. Elle me faisait bien rire habillée en tailleur sur sa trotinette.

3b0fd1aee9484806e7acdd4f0c42ef2f
Les parcs bondés en plein été

Souvent pris d’assaut l’été, les parcs parisiens sont pourtant le meilleur endroit pour se poser dans l’herbe avec les copains…et faire des connaissances. Etranges, déroutantes, parfois agressives ou flatteuses, les rencontres que j’ai pu y faire fleuraient bon le contact humain. Les parisiens ont la réputation d’être froids et désagréables mais dans les parcs, ils deviennent parfois drôles et sociables. Si, si, j’vous jure…surtout quand ils sont en galère de clopes!

Paris me manque un peu en ce moment, c’est vrai. Parce que j’y ai des gens à qui je tiens, parce que j’ai besoin de retrouver des lieux familiers et un peu plus de vie qu’où je suis. Je suis partie en 2013, j’ai vécu dans une autre grande ville mais je n’ai jamais retrouvé cette richesse culturelle et humaine que j’ai laissé derrière moi.
Bisou bisou depuis chez moi, parce que c’est quand même pas mal la nature!

Et vous, qu’est-ce qui vous fait vibrer à Paris?
Quel est votre plus beau souvenir et où était-il?

3 Comments

  • Comme toujours j’ai lu avec beaucoup d’attention. Paris pour moi évoque les journées de travail mais j’aime Paris pour y flâner. Parfois le vendredi quittant plus tôt je prends le bus, et du centre de Paris jusqu’à Gare du Nord je contemple certains monuments, certaines gens … parce que Paris est cosmopolite et c’est ce qui fait sa richesse. Et puis la nuit c’est mon moment préféré. Ses lumières … et ce que je préfère le plus est de contempler les plafonds des appartements parisiens avec ses moulures et ses grands lustres … alors je me surprends à m’imaginer la vie que ses inconnus peuvent y avoir. Paris est riche et nous ne la connaissons pas assez

    Répondre
  • Parisienne à fond de 25 à 30 ans, je me reconnais complètement dans ta description… C’était un peu « mes années folles » ;-).
    Très joli billet, qui résonne en moi comme un appel… J’écrirai aussi un jour sur Paris je pense !

    Répondre
  • Ton article parle des endroits de la capitale que je considère comme étant des incontournables. Tu m’as rappelé pourquoi j’aimais tant cette ville. Merci pour ce petit clin d’œil à Paris.

    Répondre

Write a comment