Bio ou conventionnel : et si on adoptait la nuance en cosmétiques?

DSC03532

Cela fait un bon moment que j’ai envie d’écrire ce billet mais j’avoue que la dernière fois que j’ai manifesté ma façon de consommer ou de penser cosmétique ça ne s’est pas bien terminé.
DONC, avant toute chose, petit « disclaimer »…
Je vais exposer ici mon point de vue et il est bien entendu que je suis ouverte à l’échange et au dialogue, ce ciment qui fait d’un blog un lieu de débat. Je publie toujours tous les commentaires sur mon blog : qu’ils soient en faveur ou non de mes propos. Cependant, toute injure ou irrespect sera d’office supprimé. Aussi, si vous n’êtes pas en accord avec ma façon de voir les choses, je vous invite à le faire savoir de manière polie et si vous n’en êtes pas capables, passez votre chemin.

    ————————————-

DSC06659

Depuis des années maintenant que je consomme la beauté, j’ai eu le temps d’explorer les grandes lignes, de m’aventurer hors de ma zone de confort ou de garder des gestes « sûrs » ou rassurants.
Certains vous diront que la consommation de la cosmétique s’apprend, tout comme on apprend à consommer le reste. D’autres, au contraire, n’ont pas forcément reçu de conseils sur la manière de prendre soin de soi. Je fais partie de ces jeunes femmes (mais je n’en oublie pas les hommes ;-)) qui ont apprivoisé les cosmétiques seules. Ma mère est pourtant coquette mais elle n’a jamais eu que deux ou trois vernis à ongles et n’a jamais porté grande importance aux gels douche ou aux soins qu’elle achetait, si ce n’est sur le critère de l’odeur.

Alors, à l’adolescence, c’est la tirelire au poing que j’aimais me balader chez Monop’ ou Sephora pour me faire mes petits plaisirs à moi. Et puis la beautysphère est née quelques années plus tard, là où j’ai beaucoup appris.

Au fil du temps, j’ai découvert les différentes façons dont on pouvait appréhender LA chose; j’ai compris aussi (et l’ai constaté il y a quelques temps) que deux mondes cohabitaient mais toujours faisant chambre à part : la cosmétique « conventionnelle » et la cosmétique naturelle (voire bio).
Ayant toujours été plus attirée par la cosmétique conventionnelle (le marketing, toussa), il y a quelques temps (au début de l’été dernier), j’ai voulu mettre un pas chez la voisine pour voir si l’herbe y était plus verte. A vrai dire, j’avais beaucoup d’attentes puisque à ce moment là j’avais de sérieux soucis d’acné notamment du à l’arrêt de la pillule.

C’est donc le pas téméraire et pleine d’envie d’apprendre que je poussais les portes d’Aroma-zone, de petites boutiques bios et me tartinais de crèmes estampillées de labels en tous genres.

Bien évidemment, la blogueuse en moi a aussi poussé les portes de blogs dans cette mouvance. Et puis là, je me suis apperçue qu’en réalité sur la blogo et dans la population « consommatrice de cosmétique », c’est tout noir ou tout blanc. Alors il y a les pro bio et les anti-bios (quel jeu de mots de folie!) mais jamais vraiment de personnes nuancées, ou alors vraiment peu.

Mais alors, à quel moment choisit-on son camp? Et pourquoi doit-on absolument en choisir un d’ailleurs? Existe-t-il LA bonne façon de prendre soin de soi?

DSC07822

Existe-t-il deux « camps » vraiment distincts ou peut-on tout de même naviguer dans les nuances de fards?
Je me pose vraiment la question. Parce que j’ai l’impression qu’aujourd’hui, et notamment sur la beautysphère, il faut s’afficher de tel ou tel bord. Un peu comme en politique.
En ce qui me concerne, j’ai expérimenté des routines exclusivement naturelles (voire bio) pendant quelques mois. Et pour être très honnête, je ne suis vraiment pas satisfaite.
J’avais d’ailleurs exprimé mon avis sur les routines capillaires sans silicones dans un billet qui avait déclenché pas mal de réactions (ici). Pour mes cheveux, j’ai très rapidement su que je ne renoncerais pas aux produits conventionnels. En ce qui concerne ma peau, ce fut une autre histoire puisque j’ai attendu près de six mois avant de me résoudre à revenir aux produits classiques.
Au début tout allait bien et je prenais beaucoup de plaisir à découvrir huiles végétales, beurres ou huiles essentielles : nouvelles odeurs, nouvelles textures. J’ai aussi lu la Bible de Julien Kaibeck sur la Slow Cosmétique. Et puis tests après tests, je ne trouvais toujours pas l’huile ou la formule qui me convenait et ce n’était pas faute de suivre les recommandations de pros que j’ai pu rencontrer. Je n’ai jamais eu la peau aussi dégueu que lorsque j’utilisais des soins naturels sur mon visage. Mon acné a empiré et ma sécheresse cutanée s’est aggravée (j’ai toujours mangé assez sainement donc je sais que ça ne venait pas de là).
En rechanche, en ce qui concerne les soins pour le corps, je n’ai jamais constaté de désagréments. Je dois dire que je suis d’ailleurs plutôt satisfaite de certaines huiles pour prendre soin de la peau de mon corps qui est complètement déshydratée (pour retenir l’eau bue dans la peau, rien de mieux qu’une bonne huile végétale en tous cas sur mes jambes c’est un vrai bonheur). J’ai aussi été bluffée de la qualité de certains produits de maquillage bio comme les vernis à ongles 7 free de Boho ou les poudre Lily Lolo pour ne citer qu’eux.

En résumé, en terme d’efficacité et de qualité je suis assez mitigée. Aujourd’hui je considère que certains produits bio me conviennent totalement quels que soient leur marque ou leur catégorie (je pense par exemple aux huiles végétales pour me masser les jambes) mais pour les soins du visage, je suis certaine que le bio ou le naturel ne me vont pas du tout. Je pense donc que tout est une affaire de feeling, d’envie et d’experience alors je ne crois certainement pas qu’il faille « choisir un camp » parce qu’en plus l’un n’annule pas l’autre contrairement à ce que je peux lire parfois.

La question du respect de l’environnement et des êtres vivants

DSC04613
C’est THE argument mis en avant par les pro bio. Et c’est certainement l’argument que j’aurai le plus de mal à défendre ici. En effet, les marques ou enseignes de cosmétique naturelle/bio prennent souvent soin d’utiliser des composants qui ont le moins d’impact possible sur la planète et ça, je dois dire que c’est le grand point fort!

Au quotidien, j’essaie de faire de mon mieux pour ne pas laisser une trop grosse empreinte mais j’avoue que le sur-emballage et les ingrédients polluants sont vraiment la faiblesse de la cosmétique traditionnelle.

En ce qui concerne les tests sur les animaux, je n’ai pas vérifié mes sources mais d’après ce que j’ai pu lire ou entendre de professionnels de la cosmétique : l’Europe bannit tous les tests cosmétiques sur les animaux. C’est à dire que tout ingrédient ou produit fini fabriqué en Europe est soumis à cette réglementation. Alors bien sûr, il y a le problème des délocalisations et tout le tralala qui fait qu’on a donc sur le marché certains produits fabriqués hors de l’Europe qui ne sont pas soumis à cette règle.
En gros, la question n’est pas bio ou non mais plutôt où a été fabriqué le produit. On peut donc très bien s’acheter un joli shampooing fabriqué en provence plein de silicones mais pas testé sur les animaux.

DSC03528

Et le plaisir dans tout ça?
Moi ce que j’aime dans les soins ou dans le maquillage, c’est le plaisir que j’ai à me tartiner, à me rendre jolie. Les odeurs, les textures et les couleurs font des cosmétiques des objets pas si futiles que ça. Parce que prendre soin de soi, c’est apprendre à s’aimer, à esquisser cette image que l’on veut de soi. Dans la société actuelle où l’on en demande beaucoup et où il reste peu de temps pour soi, je trouve que le moment « salle de bain » reste un des plaisirs que l’on doit s’accorder. Au delà de l’hygiène pure, il s’agit pour moi de soigner aussi cette estime de moi qui a beaucoup de mal à se cultiver.
La notion de plaisir est donc très importante : s’offrir un joli rouge à lèvres parce qu’il est dans un tube super chou, parce que la couleur nous va bien ou parce qu’il est confortable : peu importe la raison, au final c’est le plaisir qui fait toute la différence.
Alors je pense qu’il ne faut pas occulter ou nier les problèmes environnementaux liés aux cosmétiques mais il ne faut pas non plus se brider pour entrer dans un cadre plutôt qu’un autre parce que là, on perd toute notion de plaisir.

En ce qui me concerne, j’ai de plus en plus de mal à lire les blogs ou regarder les vidéos exclusifs rejetant en bloc « l’autre camp ». Dans ma salle de bain, le maître mot est la nuance. Et comme dans la vie, je n’aime pas être extrémiste, j’ai appris avec le temps que la nuance a du bon et en beauté, c’est devenu mon crédo.

60 Comments

  • Entièrement d’accord avec toi ! C’est drôle d’ailleurs parce que c’est une conclusion à laquelle je suis arrivée cette semaine. Ces derniers mois j’éprouvais comme une sorte de répulsion à utiliser du conventionnel sur mon visage notamment. Mais malheureusement, force est de constater (donc après test sur donc une assez longue période) que ma peau « mature » ne se satisfait pas des différents produits bio utilisés. Ainsi, je me retrouve à présent toute dépitée, coupée dans ce bio-élan que je pensais si bien me correspondre et ne sachant vers quelle marque conventionnelle me tourner : un peu l’impression de repartir à zéro ! Toutefois, comme toi je ne rejette pas tout, certains produits bios auront toujours résolument leur place dans ma salle de bain et grâce à toi, je me sens moins seule dans ma démarche… Merci Sandra! 🙂

    Répondre
    • Merci de me lire et de commenter, je suis hyper touchée!
      Pour ce qui est de l’efficacité du bio sur une peau mature je ne pourrais pas me prononcer mais une peau est une peau et les attentes, mêmes si elles sont différentes, doivent souvent être revues à la baisse en ce qui concerne la cosmétique bio parce que bien souvent, il faut du temps, beaucoup de temps pour constater une évolution s’il y en a une. Moi j’ai besoin de voir un effet de suite, de sentir des odeurs qui me plaisent et bien souvent dans le bio je n’ai pas ça. Par contre, essaie par exemple des huiles végétales pour assouplir ta peau du corps, moi j’adore cette alternative et c’est un point sur lequel le bio a sa place chez moi!

      Répondre
      • Merci Sandra pour ce petit conseil ! 🙂
        C’est vrai que question parfum, le bio ce n’est pas folichon… Et pourtant, j’étais prête à passer outre. Seulement voilà, au fil des mois je constate qu’au niveau de mon visage, ma peau se relâche peu à peu. Et comme j’ai bien conscience que le temps et donc l’âge jouent à présent contre moi, il va vraiment falloir que je sorte « l’artillerie lourde »… Enfin, c’est la vie! 😉 Bises

        Répondre
  • Tout à fait d’accord avec toi !! La nuance !! Et il ne faut pas être fermée à l’un ou à l’autre, il faut être curieux, essayer, se faire son avis.
    Je suis comme toi, dans ma salle de bain on trouve de tout : des produits plutots « sains » voire bio pour mon visage et mes cheveux et des produits conventionnels pour le corps et en maquillage. Il y a du bon et du mauvais dans chaque camp de toute manière et l’essentiel comme tu le dis c’est de se faire plaisir 🙂

    Répondre
    • Je suis contente de lire ton avis et ta vision des choses sur ce point, qui est tout à fait en accord avec mon propos! Je suis contente aussi de voir que finalement, je ne suis pas la seule à penser ainsi!

      Répondre
  • Sandra au pouvoir 😀
    J’ai adoré ton article ma belle ! Je suis entièrement d’accord, il ne faut pas faire un choix ultime à tout prix ! Il faut prendre ce qui nous correspond et ce que l’on aime ! J’aime les produits conventionnels et ce n’est pas nouveau mais je suis là pour connaitre d’autre chose aussi, mais le bio je le préfère dans mon assiette (et encore) que sur ma peau !

    Répondre
    • Je te déclare première ministre!! 😉
      Merci beaucoup de me lire et pour ton compliment! Et je suis totalement OK avec toi… commençons par notre assiette parce que, ne l’oublions pas, la beauté commence par là!

      Répondre
  • Je suis tout à fait de ton avis. Personnellement, j’ai un peu le même genre d’expériences que toi. Après avoir voulu passer au tout naturel, j’en suis un peu revenu. J’essaie de trouver ce qui convient le mieux à ma peau (et ce n’est pas forcément évident) et si c’est du bien c’est bien mais sinon tant pis. Côté maquillage, j’ai été aussi assez déçue par le bio, donc j’alterne en fonction de ce qui me plaît vraiment. Le mieux est de savoir s’écouter et de se faire plaisir et du coup tout est ouvert, non ???? J’aime autant les beaux produits de la cosméto « classique » et je peux aussi me faire plaisir avec du bio. Le respect de l’avis de chacun est primordial. Gros bisous ma belle <3

    Répondre
    • Tu l’a vu, je suis totalement de ton avis! J’ai aussi été très déçue du maquillage bio ceci dit là, Couleur Caramel vient de m’envoyer deux rouges à lèvres qui me plaisent vraiment beaucoup…Du coup tout n’est ni noir ni blanc…et c’est pas plus mal parce que ça nous donne matière à être encore plus curieuses!
      Merci pour ton commentaire et de m’avoir lue parce que j’avais peur que la longueur de mon billet vous effraie! LOL
      Bisous!

      Répondre
  • J’ai eu du mal à me mettre au bio, et pour le visage, j’ai trouvé mon bonheur ailleurs.
    par contre pour tout ce qui est hydratation, c’est bien.

    les blogueurs radicalisent peut être leur propos pour être plus clairs. comme je ne tiens pas de blog, et que je n’ai pas à me justifier, je prends des 2 côtés 🙂

    mais il faut quand même avouer, que niveau hydratation des lèvres et des mains, rien ne vaut le bio ou le naturel XDDDD

    Répondre
    • AH pour les lèvres, j’avoue que j’utilise uniquement du bio parce que je ne supporte pas le « parrafinum liquidum » (tu me pardonneras si je ne sais pas l’écrire LOL).
      Merci pour ton avis en tous cas, pour l’hydratation du visage, moi j’ai du mal avec le bio…comme quoi on est vraiment tous différents et l’important est de trouver « son truc »!

      Répondre
  • Bonsoir,

    Je suis tout à fait d’accord avec vous : de la mesure en toute chose !

    Mon expérience est un peu différente : j’ai de l’acné depuis 20 ans au moins et j’ai un peu tout testé. Au printemps dernier, j’ai voulu tester les produits bio. Ca n’a pas été un grand succès pour certains. Je suis donc carrément passée à la préparation maison de mes produits de cosmétique, toujours avec des produits bio. Et là le résultat est bien meilleur !

    Cependant, côté maquillage, je suis toujours à la cosmétique conventionnelle et pour les cheveux je vais y revenir aussi parce que les produits naturels ne m’ont pas convaincue là non plus.

    Merci pour ce billet qui incite au respect du choix de chacun et surtout au respect de ses propres besoins !

    Répondre
    • Merci pour votre commentaire Lluthiel!
      J’ai aussi eu ma période de cosmétiques maison et je dois dire que j’adore jouer au petit chimiste. Personnellement, j’adore mon lait pour le corps home made alors je le referai sûrement! Au moins, pour la compo là on sait ce qu’il y a dedans!
      Je vois avec tous vos commentaires que je suis finalement pas si seule sur la planète de la modération!!!

      Répondre
  • Coucou,
    Je suis étudiante en cosmétologie et donc la législation cosmétique c’est un peu ma bible tu vois ? Donc je te confirme que les tests sur animaux sont interdit en Europe ! Pour l’exportation je peut t’assurer qu’il n’y a aucun risque qu’un produit exporté soit mis sur le marché si il a été testé sur des animaux. Un produit cosmétique ne peut être mis sur le marché d’un territoire si il ne respecte pas la législation sur le territoire sur lequel il est vendu ! Donc même un produit formuler admettons aux Etats-Unis ne pourra être vendu sur le territoire français si il ne respecte pas la législation cosmétique européenne. Et il y a de gros gros dossier à remplir avant que le produit puisse être mis en vente et les tests effectués doivent tous être cité sans exception ! Donc aucun risque à se niveau !

    Répondre
    • Merci infiniment pour ces précisions que je vais partager sur la page facebook de mon blog! Tu m’en apprends beaucoup, merci!

      Répondre
  • Ton article est VRAIMENT génial ! Permets moi de t’avouer que je me trouve dans la même situation que toi : je ne suis ni pro-bio ni anti-bio. Je navigue entre les deux continents en prenant un peu des deux en fonction de mes besoins.
    Je m’étais fabriquée un petit mélange d’huiles pour mon visage, comme toi, mais au final je n’en suis pas satisfaite du tout. J’avais pas moins de boutons et une peau bien plus sèche. Finalement j’ai trouvé mon bonheur chez Fleurance Nature, bio et efficace, j’adore. Mais pour le reste, que ce soit maquillage ou routine capillaire, je suis dans le conventionnel et ça me plait bien !
    Du coup moi aussi je me sens parfois gênée de parler de ces deux « continents » sur mon blog, je me dis que les lectrices doivent penser que je ne suis pas claire sur la question, que je n’arrive pas à me décider. M’enfin, voilà quoi 🙂

    Répondre
    • Ton commentaire est VRAIMENT sympa! 😉
      Je suis comme toi, j’ai du mal à parler de ces deux continents comme tu dis et je me suis rendue compte au fil du temps (pour mon huile visage par exemple, pour te reprendre) qu’au début de l’utilisation d’un nouveau produit bio je suis contente parce que c’est nouveau et que les sensations sont différentes mais au fil du temps je constate que les effets ne sont pas géniaux que ça. (attention certains produits naturels que j’utilise me plaisent quand même hein!) mais voilà, je navigue entre deux eaux…
      Moi non plus je n’arrive pas à me décider du coup, voilà la raison de mon billet!

      Répondre
  • Je suis comme toi également et ton article me fait plaisir car je me demandais si je n’étais pas un ovni ! Je tente, je teste, j’essaie, je garde… ou pas. Tant que ça me réussit et que ça reste un plaisir, BIO ou pas, ça me va 😉 Je ne dis pas que ma façon de faire est parfaite, mais j’essaie de rester ouverte d’esprit et à rendu équivalent, je privilégie une compo clean (mais c’est pas toujours le cas !). Très bel article en tout cas 🙂

    Répondre
    • Merci beaucoup pour ton avis et non, tu n’es pas un OVNI haha!
      Merci aussi pour ton compliment qui me fait super plaisir!
      A tout bientôt et continue de te faire plaisir, c’est le plus important!

      Répondre
  • Mon article du jour est un exemple de ton billet. Ma routine contient aussi bien des produits naturels que des produits « conventionnels ».

    D’accord avec toi sur la notion d’être curieux, le respect choix de chacun, et de se faire plaisir !

    Je serais peut-être plus nuancée sur le fait qu’il y aurait des « camps », « deux camps » de bio et non-bio, (ou du moins, je ne le ressens pas comme ça personnellement). C’est vrai il y en a, mais il y a aussi des personnes qui consomment différents types de produits (naturel et conventionnel), et je n’ai pas le sentiment qu’elles soient si peu nombreuses.

    Il n’y a pas que du bon dans les produits « bio », et certaines marques jouent sur le greenwashing.
    Comme tu le dis, il y a le soucis du sur-emballage, des tests sur les animaux…
    Et il y a les avantages du local (vaut-il mieux acheter local non-bio ou acheter bio et faire-faire des milliers de kilomètres au produit ?).

    Article intéressant !
    Bonne soirée à toi.

    Répondre
    • Je continue d’affimer que pour moi il y a bien « deux camps » quand bien même il existe des personnes « hybrides » comme nous.
      tout simplement parce que lorsque j’ai écrit mon article sur les silicones, j’ai toute la smala bio anti-silicones qui m’est tombée dessus. Et ce n’est pas tout, je constate sur d’autres blogs ou chaînes de beauté YT que les débats peuvent souvent partir loin sur ce sujet opposant toujours deux camps qui sont bien souvent campés sur leurs positions.
      Bien sûr, il n’est jamais bon de faire des généralités mais quand même je trouve que la scission est assez remarquable.
      Ah et je te rejoins totalement sur le fait que tout n’est pas bon dans le bio, d’ailleurs qui dit naturel ou bio ne dit pas forcément bon pour l’Homme ( pour preuve, il existe dans la nature des tas de choses considérées comme poison pour l’Homme…)
      Et +10000 pour le local même s’il est pas bio. D’ailleurs c’est un peu ce que je reproche à Aromazone, ils sont loin d’être clean sur l’aspect éthique de la fabrication de leurs produits par exemple (ex : les huiles made in Asia).
      Merci beaucoup de m’avoir lue et d’avoir donné ton avis, en plus en adepte de produits asiatiques (tu es ma Guru pour ça lol), je suis contente de l’avoir lu!

      Répondre
  • Extrêmement intéressant ton article Sandra !

    Je me suis mise aux soins ayant une composition plus clean voir totalement naturelle il y a quelques maintenant, mais je savais déjà à la base que je naviguerai entre ces « 2 mondes » !
    Pas question pour moi de délaisser des produits qui me conviennent sous prètexte que leurs compo n’est pas des plus propres !
    Je satisfais ma curiosité, je teste et garde ce qui me convient bien, que se soit du naturel/bio ou du chimique 😉
    Mes maîtres mots, efficacité et plaisir !
    Bisous

    Répondre
    • Merci beaucoup miss Pimpante! J’adore ta dernière phrase, tout ce que je pense!
      Bisouuus! A très bientôt!

      Répondre
  • ah bah j’en ai justement discuté avec Marie l’autre jour de ce sujet. C’est intéressant de connaître l’avis des autres dans un respect mutuel et ton article est très respectueux vis à vis des deux parties. Chapeau 🙂

    Personnellement, comme beaucoup en lisant les commentaires, j’en reviens du bio et tous les produits ne me correspondent pas non plus mais certains me conviennent très bien. Du coup, je fais un « tri » dans le bio/naturel et dans le conventionnel et j’en retire ce qui me convient et ce que j’aime utiliser. Néanmoins, il y a quand même des trucs auxquels je fais hyper gaffe : les conservateurs car certains me refilent de eczémas …

    L’important c’est de respecter le choix des autres et ne pas imposer nos propres choix. Malheureusement, comme dans tout, il y a des extrémistes. Rester en accord avec soi-même sans obliger les autres à faire comme soi, j’ai l’impression que c’est si difficile de nos jours mais bon, c’est un autre débat 😉

    Bisous bisous

    Répondre
    • Je suis d’accord avec toi : l’important est de respecter les choix des autres et de respecter sa peau, son corps (pour reprendre ton exemple sur les conservateurs qui te font de l’eczema)
      Bisous!

      Répondre
  • Perso, je préfère naviguer. J’aime me faire plaisir en matière de cosméto mais en fonction du produit j’aime aussi regarder la compo Après, adopter du bio partout et pour tout, non clairement c’est trop restrictif. Merci pour cet article ! Au fait, purement artistique, J’aime beaucoup ta première photo qui illustre bien ton article, dommage que ce ne soit pas celle-ci sur Hellocoton…
    Bonne journée !
    http://www.blushavocado.com

    Répondre
    • Merci petit avocat! Pour la photo, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, une fois mon billet en une, la photo a changé…je ne sais pas trop pourquoi mais ici les photos étaient juste pour illustrer mon propos 😉

      Répondre
  • super article ! Je suis très fan des produits bio et naturel, je vais même jusqu’à me faire des crèmes et des soins home made avec le fameux livre de Julien … Mais comme beaucoup me laver les cheveux avec le derniere shampoings Aussie est un plaisir même si je sais que la compo est douteuse !
    J’ai beau travailler dans le marketing les concepts des marques conventionnelles me séduisent 🙂
    La nuance … Je pense que c’est une règle de vie …
    Tout comme la nourriture bio … Je fais attention a l huile de palme a la compo des produits que je mange mais quand je vais au Mc do et Bé j’oublie un peu …
    Félicitations pour ton article !
    A bientôt

    Répondre
    • Merci ma belle! Oui, souvent le marketing a raison de moi mais après tout, au delà d’acheter un produit, on achète aussi une part de « rêve » qu’on nous vend.
      Merci pour ton gentil commentaire!

      Répondre
  • très bon article et jolies photos (surtout celle de près avec le crayon bleu) !
    merci de tous ces conseils 🙂

    Répondre
  • Coucou ma jolie,

    Je te relaisse un commentaire sur le vrai sujet de ton article cette fois et plus sur les animaux *grosse relou*
    En fait, je crois que ça dépend du « pourquoi on se met au bio ». Si on le fait en croyant trouver des produits plus efficaces pour sa peau par exemple, et qu’on ne trouve pas son bonheur dans le bio/naturel, c’est normal d’avoir envie de revenir à du conventionnel, ou d’avoir besoin d’utiliser les deux, par rapport à ce qui nous convient le plus.
    Mais si on fait le choix de se mettre au bio car on veut savoir ce qu’il y a dans nos produits, pour l’éthique des marques, pour la compo etc… et bien, je vois mal quelqu’un se dire qu’il va revenir au conventionnel car l’efficacité n’est pas au rendez-vous. Si on le fait par conviction pour quelque chose, on accepte de peut-être perdre un peu d’efficacité en contre partie.
    Du moins, c’est ce que je me dis, et ce que je fais. Je suis dégoutée de plus utilisé certains fond de teint que j’adorais, et qui me faisait une peau de bébé, mais je l’ai choisi par éthique et tout ça, donc je me vois mal faire marche arrière.
    Ce que je veux dire c’est qu’on peut comprendre le fait d’utiliser que de ça, et que ça dépend du « pourquoi ».
    Et comme je l’ai déjà dis, le principal c’est d’être en accord avec soi-même dans sa consommation.
    Bisous

    Répondre
    • Personnellement, au début de ma periode 100% bio je pensais comme toi et je comprend tout à fait ce point de vue qui est très cohérent.
      Personnellement, pour moi le maquillage et les soins ne sont pas vitaux en soi et je préfère donc me passer de produits plutôt que de devoir faire des concessions d’efficacité parce que dans ce cas là, j’estime qu’il ne vaut pas la peine de dépenser ne serait-ce qu’un centime pour un produit qui ne serait « pas si efficace que ça ». C’est un autre point de vue. Donc mon argent, je préfère le mettre dans des produits vraiment efficaces, qu’ils soient bio/naturels ou non.
      Je comprend qu’on puisse avoir des valeurs et dans ton cas je vois bien que ça dépasse l’aspect cosmétique puisque tu as même le courage de changer de régime alimentaire.
      En ce qui me concerne, je suis plus pondérée et ma manière à moi d’être en accord avec moi c’est de respecter ce côté ouvert sur les différentes opportunités qu’offre la beauté.
      En ce qui concerne l’éthique que j’ai plus à coeur de respecter, je serai plus à privilégier les produits locaux (bio ou non) parce que même dans le bio certains produits sont fabriqués à l’autre bout du monde (ce qui n’est d’ailleurs pas écolo du tout mais soit) et je trouve génial ce focus sur les animaux qu’on a en ce moment mais si on pensait aussi aux personnes sous payés qui fabriquent nos produits?
      Tout ça pour dire : il est tellement difficile de consommer de manière responsable à 100%!! …
      En tous cas merci pour ton point de vue qui équilibre la balance de mes propos, je suis contente qu’on trouve un sujet de débat toutes les deux;-)
      Bisous ma tiph!

      Répondre
      • Re coucou ma jolie 🙂 Je me permet de te répondre si ça te gêne pas!

        Tu as raison, c’est ridicule de mettre des prix de oufs dans des produits moins efficaces, mais ce que je veux dire par là c’est que si on tiens vraiment à utiliser tel ou tel genre de produit, faut être prête à peut-être avoir un produit moins efficace. Surtout que les produits bio sont souvent bien moins cher que certains produits de grandes marques de luxe.
        Et puis au final, les produits pour la peau ou les cheveux plein de silicones offrent des miracles sur le moment et en surface mais en dessous de toute cette couche de plastique, les cheveux et la peau souffrent, donc je ne sais pas si c’est mieux…

        En fait, je me demande jusqu’où nous sommes prêt à aller pour avoir une peau parfaite, etc… Pourquoi ne pas assumer un peu notre peau et nos cheveux ? Mes produits naturels et bio sont sûrement moins efficaces que ce que des produits conventionnels pourraient m’apporter mais ils me conviennent bien, et je ne cherche pas à avoir une peau photoshopé par exemple donc…! Je trouve dommage de chercher à tout prix les produits qui nous donneront la meilleur peau, qui enlèveront toutes nos rides peu importe la compo et tout le reste.

        Après comme toujours ce n’est que mon point de vue et je n’ai pas la science infuse, c’est seulement des questions que je me pose. Je trouve justement que ton article est intéressant et c’est pourquoi je me permet d’en parler avec toi 🙂 J’espère que ça ne te dérange pas!

        Gros bisous ma belle!

        Répondre
        • Re coucou!
          Ah je suis contente que tu sois venue voir ma réponse!
          Je comprend ton point de vue sur le côté « acceptation de soi ». Malheureusement, je n’ai pas la chance d’arriver encore à m’accepter peau nue par exemple. Très honnêtement, j’aimerai beaucoup aimer d’avantage mon corps, ma peau mais bon, c’est un long chemin…
          Du coup, pour moi le maquillage est une bon moyen de me sentir « moi en mieux », voilà pourquoi j’ai besoin que mes produits soient efficaces. En fait, quand on y pense bien, le maquillage c’est un peu tribal. Au même titre que certains hommes ou certaines femmes se peignent le visage ou le corps comme signe social (hiérarchie, condition, etc), dans la société occidentale le maquillage joue un rôle. Et dans ce cas précis, j’ai choisi de le jouer pleinement c’est à dire que si j’utilise ces produits/artifices, c’est pour voir un changement.
          Du coup, si ça ne fait que changer en surface et bien ça ne me dérange pas au final puisque c’est ce que je recherche (pour le maquillage, les cheveux). Pour les soins, c’est une autre histoire, j’en conviens (t’as vu comme je parle bien mdr).
          Gros bisous back

          Répondre
  • Hello !
    J’ai beaucoup aimé ton article ! Comme tu le dis, chacun fait ce qu’il veut et comme il le sent ! Personnellement j’ai totalement revu mes soins pour le visage et le corps : je suis passée au naturel bio. Pas pour des histoires de tests sur animaux ou autres mais pour deux autres raisons : la première c’est que j’aime me dire que j’utilise des produits naturels. J’aime bien, ça sent bon, c’est agréable à poser, etc … Mais surtout parce que j’ai une peau super réactive aux cosmétiques conventionnels (j’ai essayé Yves Rocher, Caudalie, Nuxe, Lancôme) et que le naturel m’a permis de me libérer de « la peur de la réaction cutanée ». Après je sais aussi très bien qu’un jour je peux tomber sur un produit naturel que ma peau ne supportera pas !
    Par contre en ce qui concerne le maquillage je reste sur du conventionnel. J’ai pu lire sur pas mal de blogs (notamment le tien si je ne me trompe pas) que la tenus des produits bio n’était pas tip top, j’ai rarement eu de mauvaises réactions avec le maquillage conventionnel et puis sincèrement avoir du maquillage et du parfum de grande marque et de qualité ça me fait plaisir (ui de ce point de vue je suis encore soumise au marketing, mais j’assume et je n’ai pas envie de me soigner !!).
    Je fais donc moitié moitié et ça me va très bien !
    Par contre effectivement quand on passe au naturel, que ce soit pour la peau ou les cheveux par exemple, mieux vaut être patient !

    Dernière chose : tes photos sont toujours aussi belles et tu as des yeux d’une couleur extraordinaire !!!

    Répondre
    • Wahou ce compliment! Merci beaucoup (ouai je commence par ce qui me plait le plus haha)
      Ensuite, je suis totalement d’accord avec toi, quel plaisir de s’offrir de jolis produits, de supers senteurs…
      Pour ce qui est du make up bio j’ai eu des déceptions mais aussi de bonnes surprises alors, c’est comme tout : il faut tester je pense!
      En ce qui concerne les soins naturels, je suis souvent déçue des odeurs trop entêtantes souvent (je pense notamment à Weleda qui fait des produits très forts en odeurs).
      Comme quoi chacune trouve son bonheur un peu partout!
      Bisous!

      Répondre
  • Super billet bravo ! Tu t’exprimes très bien !

    Répondre
  • Je suis complètement d’accord avec toi ! Personnellement je parle beaucoup de bio ces temps-ci sur le blog mais je ne rejette pas le reste. Quasiment tous mes soins sont bios, par contre, je vais utiliser une bb crème bourrée de silicone (déjà ça protège mes pores de la pollution et puis vraiment c’est ma chouchoute de tous les temps, irremplaçable) par exemple. Pour les cheveux, presque même chose. Aucun silicone ne touchera mon cuir chevelu mais mes pointes, elles, en prennent pour leur grade ^^
    Je pense que tout est une question d’équilibre et la peau est différente selon chaque personne, il faut juste trouver ce qui nous convient à nous que ce soit dans un camp, dans l’autre ou dans les deux =)

    Répondre
    • Exactement, on est toutes tellement différentes qu’au final il n’y a pas de « vérité générale ». Par exemple, je suis super sujette aux boutons si du silicone touche mon visage, du coup c’est un truc que j’évite mais alors mes cheveux en sont bourrés! 😉
      Merci pour ton commentaire!

      Répondre
  • Ton article est rudement honnête et ça j’aime ça. Pour ma part, je suis fervente utilisatrice des produits Bio (cosmétiques, culinaires, produits ménagers…) mais je ne dénigre pas pour autant les utilisateurs du non-bio. Je tends à aller le plus possible vers le naturel parce que je suis déçue des grandes marques (Chanel, Dior…etc) qui utilisent des ingrédients comme du pétrole et autres horreurs possibles dans leurs produits, et nous vendent ça hors de prix. Ca me fait mal d’avoir à me tartiner le visage de ce genre de produits mais heureusement il y a certaines marques qui ne sont pas Bio mais qui tendent à aller vers le safe. Le Bio c’est d’abord une manière de voir la vie, un état d’esprit. Il ne faut pas attendre des miracles des produits que nous utilisons (comme pour les produits non-bio d’ailleurs). Il faut juste se les approprier selon nos besoins. 😉

    Répondre
  • J’aime vraiment ce genre de billet, tellement intéressant et bien écrit ! Bisous! <3

    Répondre
  • Coucou,
    Je suis totalement d’accord avec toi. Personnellement, je me tourne vers le naturel au niveau des soins, mais en cosmétique, je n’ai que du « conventionnel » et cela me convient très bien.
    Je pense qu’il es important de faire attention à ce que l’on utilise, mais il faut aussi s’écouter et apprendre de quelle façon cela nous convient.
    J’aimerais aborder le naturel sur mon blog car je ne l’ai pas réellement fait, excepté en DIY.
    J’espère que ton article m’aidera à exposer mon point de vue 🙂
    Merci pour cet article ;D

    Répondre
    • Je vais filer voir ton blog tiens, je suis friande des DIY!
      Il est effectivement important d’au moins connaître un peu les produits utilisés dans nos cosmétiques, apprendre à déchiffrer nos étiquettes et ça, je pense que c’est le grand trou noir pour beaucoup d’entre nous!
      Merci beaucoup pour ton petit commentaire 😉

      Répondre
  • Article intéressant et qui pose une vraie question. Malheureusement, je pense que la nuance n’est pas vraiment possible puisqu’il s’agit d’une question de principes presque. Personnellement, j’essaie d’être au maximum sur des produits « bio » mais c’est difficile pour plusieurs raisons : pas facile à se procurer, le prix… Une petite chose qui ne m’a pas pludans ton article, tu sembles comparer l’efficacité des produits bio à celle des produits dits conventionnels; premièrement je suis assez d’accord avec un commentaire precedent qui expliquait qu’on ne choisissait pas ces produits-là dans une recherche d’efficaité et surtout si tu prends un produit conventionnel nul tu n’en conclus pas que la cosmétique conventionnelle est inefficace. Si un produit est nul, il est nul qu’il soit bio ou pas. En résumé, il y a des bons et des mauvais produits partout, la seule différence c’est qu’avec un produit bio, normalement, on peut l’espérer en tout cas tu ne te mets pas en danger et tu ne mets pas trop en danger l’environnement. C’est déjà pas mal lol

    Répondre
    • Merci pour l’intérêt que tu as porté à me lire!
      Pour ce qui est de se procurer des produits bios, je trouve que c’est quand même de plus en plus aisé parce que c’est dans l’air du temps et de plus en plus de marques se lancent, ainsi le marché s’élargit (plus de facilité à se procurer les produits) et donc crée de la concurence : voilà pourquoi aujourd’hui on trouve des marques de cosmétiques bio très abordables ( fleurance nature, aromazone pour ne citer qu’elles).
      Ensuite sur la question du principe, je comprend tout à fait que lorsque l’on cherche à consommer plus naturel, c’est une vraie démarche éthique et donc qu’il est plus cohérent de le faire « à fond » et j’expliquait justement que moi, j’ai à coeur de respecter d’autres valeurs mais ça, c’est un autre débat beaucoup plus intime.
      En revanche, sur l’aspect plus qualitatif, je ne suis pas d’accord : premièrement je pense que lorsque qu’on décide de dépenser son argent dans un produit, c’est qu’on y cherche quelque chose, je ne vois pas trop l’intérêt de dépenser sachant qu’on aura pas vraiment d’effet avec un produit. Il est donc vrai qu’un produit n’a pas besoin d’être bio ou non pour être nul!
      Ensuite, je ne pense pas que les personnes se tournant vers la cosmétique bio le font parce qu’elles trouvent le conventionnel inefficace, je n’ai pas dit ça (ou alors je me suis mal exprimée).
      Pour finir, je pense qu’il faut arrêter de diaboliser la cosmétique conventionnelle. Il existe des lois, des cahiers des charges très sticts visant à avoir sur le marché des produits tout de même en accord avec le corps humain, les produits montrés du doigt (souvent les SLS, sulfates, silicones etc) sont surtout très nocifs pour l’environnement et sont là juste pour les textures, n’ont aucun effet sur la peau mais ne sont pas dangereux à proprement parler.
      Merci beaucoup pour ton avis 😉

      Répondre
  • Moi je pense que faire parti d’un camp c’est pas forcément obligatoire, ou tout du moins, si on fait parti du clan « je prône le bio » cela ne doit pas empêcher de respecter le camp des autres « j’consomme pas bio et j’m’en porte bien ». Je pense que vivre en communauté c’est aussi respecter le choix des autres, leurs valeurs, leurs envies, même si ça va a l’encontre de ce que l’on pense
    J’utilise beaucoup de cosmétiques bio naturels, mais je ne suis pas convaincue par toutes les marques, j’y vais a tatons en essayant de trouver celles qui me correspondent et fonctionnent sur moi, et je trouve ça usant qu’on puisse me dire : tu dis sur ton blog que tu utilises beaucoup de bio et que tu n’aimes pas les autres marques non bio mais regarde la dernière fois t’as utilisé du « bidule truc » qui teste sur les animaux
    Personne n’est parfait j’ai envie de dire 😉
    <3

    Répondre
    • Amen! LOL
      Je n’ai rien d’autre à ajouter, ton commentaire est parfait (selon moi et mes opinions)

      Répondre
  • Je suis tout à fait d’accord avec toi, tu as très bien exprimé la chose dans cet article !
    Prenons plaisir à utiliser tout ces produits, le fait qu’il soit bio ou cruelty free n’est qu’un plus à leur donner !
    Même s’il est vrai que j’aimerais vraiment pouvoir utiliser que des produits ayant cette mention, je trouve bête de passer à côté d’autre petite chose tout à fait intéressantes.

    Des bisous 🙂

    Répondre
    • Il est tellement dommage de se brider dans la vie! Surtout que, comme il a été précisé par une lectrice plus haut, des lois cadrent les choses. Je pense qu’il y a une forte diabolisation des cosmétiques conventionnels.
      Bisous!

      Répondre
  • déjà, bravo pour ton article! j’ai tout lu de bout en bout 🙂
    ensuite, je pense à peu près comme toi : selon les produits, le choix n’appartient qu’a celle qui le consomme! J’ai tendance a utiliser du bio sur mes cheveux et ma peau (même si ça a été un vrai calvaire avant de trouver ce qui me convenait) mais en maquillage (merci le marketing) je suis très éclectique! ca peut aussi bien venir de chez Bourjois, que de chez So bio par exemple. C’est une question de couleur, d’envie, de goût et de packaging ^^
    après, pour les tests sur les animaux, tu as soulevé un lièvre en effet, car la majorité des marques font leurs tests hors Europe. Après, ce qui me fait doucement rigoler, c’est les marques entre elles, ou plutôt les groupes : the body shop appartient à l’Oréal et fait ces tests en Europe pour leurs questions d’éthique et de correspondance à la marque, mais dans le meme temps, L’Oreal fait ces petits tests en chine (ou ailleurs) sur les animaux. Donc il y a un poids deux mesures et vraiment j’essaye de faire attention aux provenances de mes produits :/
    mais comme tu dis, être tout blanc ou tout noir ne sert pas à grand chose en soi! Je pense juste que tant que la base est bonne (peau, cheveux, produits de douche par exemple) le reste est moins primordial ^^ après ça n’est qu’un avis parmi d’autres!
    Bisous!

    Adeline

    Répondre
  • Si je suis d’accord sur l’ensemble de l’article, le passage sur le test sur animaux m’a interpelée. Malgré la loi sortie il y a peu, l’Europe a conservé une loi, la loi Reach, qui continue à rendre obligatoire le test de certains ingrédients sur les animaux.
    De plus, toute marque commercialisée en Chine est forcée par la législation chinoise de tester sur les animaux. Acheter de ces marques, c’est cautionner ce système. La blogueuse de maviesanscruaute.fr en parle mieux que moi 🙂

    Si j’ai longtemps fermé les yeux depuis, je ne veux plus cautionner la vivisection pour mon plaisir personnel. Je préfère désormais me tourner vers une marque cruelty free comme Kiko, Essence, Catrice… même si elle n’est pas bio.
    Et certaines marques bio comme Une ou couleur caramel testent sur les animaux, et à choisir je préfère le conventionnel cruelty free. 🙂

    Répondre
    • C’est mrrant j’ai plusieurs sons de cloches et plein d’infos de votre part à toutes depuis que j’ai écrit ce billet alors ça me donne envie d’aller me renseigner chez des spécialistes de cet aspect de la cosmétique (s’ils veulent bien répondre bien sûr…!)
      Je comprend tout à fait ton point de vue et le respecte mais utiliser un produit sans trop en savoir ne veut pas forcément dire qu’on cautionne telle ou telle pratique, je pense qu’au final il y a aussi un gros manque d’information.

      Répondre
  • Bonjour,
    personnellement, ma peau et mes cheveux se portent mieux depuis que j’utilise du naturel.je commande chez aroma zone et je crée les produits que j’ai besoin.
    mes cheveux passent de ternes et fatigués àà plus forts et volumineux.
    voilàvoilà chacune sont experience

    Répondre
    • Je suis d’accord avec toi : chacun/une son experience et c’est super si tu as pu trouver ta routine parfaite!

      Répondre
  • Bonjour =)
    Je suis complètement d’accord avec toi, et ce n’est pas valable que pour les cosmétiques… Je m’intéresse depuis quelques temps à la provenance de mes vêtements, aux conditions de vie des animaux qui finissent dans notre assiette, au bio/pas bio… Bref, j’ai juste envie d’un peu plus d’écologie et d’humanité dans ma vie. Et au fil de mes recherches, sur tous ces sujets, je me suis également aperçue qu’il y avait ces fameux « camps »… J’ai découvert la notion de « flexitarien », et j’ai lu à ce propos des commentaires jugeant, disant que c’était hypocrite, qu’on mangeait de la viande ou qu’on en mangeait pas. C’est un peu dommage effectivement de devoir être catégorisé, mis dans une boîte fermée… avec certaines personnes (pas toutes heureusement), un peu fermées aussi. Alors merci pour ton article qui me conforte dans l’idée que chaque parcours est différent et que c’est ce qui fait la richesse des débats =) Bio ou pas, ou un peu, ou presque, t’es toute jolie!

    Répondre
    • Alors déjà MERCIIII pour ce dernier compliment et surtout pour ton point de vue. Je ne connaissais pas le termer de « flexitarien » c’est illico que je vais me renseigner!

      Répondre
  • Ton article est très bien et je suis entièrement d’accord. Pour tous mes soins je privilégie du bio/naturel, de ce côté c’est sûr je ne reviendrai plus du côté des conventionnels.
    Par contre pour le maquillage, le côté « fun » de la beauté tout de même, je me permets des extras. Par exemple j’utilise toujours du makeup normal mais je ne les présente pas sur le blog, jusqu’ici je n’y ai présenté que du bio/naturel. Mais si jamais je vais proposer un makeup je ne vais pas hésiter à associer les deux, vu que je n’ai pas encore trouvé tout ce dont il me fallait du côté des bio/naturels. Tout comme toi,je n’aime être extrémiste et j’aime encore moins voir qu’il y a plusieurs camps qui se forment dans la blogo beauté (et j’en vois même plus de deux) après tout nous sommes tous réunies par la même passion: la beauté.

    Répondre

Write a comment