Chère 2016,

Nous sommes le 3 janvier et je te vois t’éloigner. Je n’ai pas vraiment envie de te retenir. C’est vrai, tu as été riche et m’a fait grandir. Je me souviens comme si c’était la semaine dernière de ce jour où nous avons remballé nos affaires pour revenir vivre en France. Nous n’avons pas fait de meilleur choix de notre vie d’ailleurs.
Tu m’a vue reprendre du poil de la bête, le fait de me ramener chez moi m’a redonné le goût d’avancer et la force de rebondir.

Tu es passée à une vitesse folle, c’est dingue.

Tu as commencé dans le froid, je nous revois encore dans ce camion de déménagement, sur les routes sinueuses de montagne entourés par tous ces arbres enneigés.
On a relâché toute cette pression, tout ce malaise qu’on avait accumulé là-bas. Il nous a fallu quelques deux-trois mois pour se réveiller pour de bon et apprécier notre « chez nous ». D’ailleurs, tu auras été encore une année placée sous le signe du déménagement et je te remercie de nous avoir offert un appartement plus sympa par la suite.

Et puis il a commencé à faire un peu moins froid, un peu plus ensoleillé et j’ai repris une activité professionnelle. J’ai rencontré sur ma route des collègues adorables, ça m’avait beaucoup manqué. Merci pour ça.
J’ai redécouvert l’amour que je porte à ce blog, à la photo et aux mots. En fait, il me fallait juste faire place nette et revenir aux fondamentaux.

J’ai fait connaissance de la beauté de l’endroit où je vis, mais ai encore tout à découvrir.

L’actualité, puisqu’il faut en parler, n’a pas vraiment été des plus joyeuses. Je ne sais pas trop ce que tu as foutu, je t’ai trouvée un peu cruelle d’ailleurs. Notre monde a perdu trop de gens dans la souffrance et pas mal de nos chers artistes. Tu n’es pas la seule à nous avoir fait ça, c’est vrai; disons juste que tu n’y es pas allée de main morte.
Comme beaucoup d’autres, je sors un peu fragilisée de toute cette barbarie, disons meurtrie. Tu sais, j’ai maintenant un peu de mal à croire en l’humanité, en un avenir meilleur. Pour ça, tu vois, je te laisse partir sans regret même si, bien sûr, je te suis reconnaissante de m’avoir épargnée.

2016, tu m’as donné beaucoup de force pour me sortir du pétrin dans lequel j’étais. C’était pas simple, t’as été dure pour pas mal d’entre nous. Pour certains plus que d’autres d’ailleurs. J’ai pas vraiment envie de te retenir, je voulais juste te dire au revoir et te montrer ma reconnaissance. Parce que dans la douleur, celle que tu incarnes pour beaucoup, il y a toujours une leçon singulière à chacun.

Chère 2017,

J’espère que tu seras plus clémente et plus douce. Laisse nous nous reposer un peu, je t’en prie. Epargne le monde de cette violence, ouvre l’esprit des uns et préserve la bonté des autres.

J’aurais, bien entendu, des petites choses égoïstes à te demander comme l’obtention de mon permis de conduire qui me semble insurmontable. J’aimerais aussi être apaisée et reposée.

Mais tu n’es pas le génie de la lampe, je le sais bien.

Chère 2017, fais de ton mieux, la porte est ouverte.

14 Comments

  • Comme toi, j’espère que 2017 sera une année plus paisible pour nous tous…Sur le plan personnel, j’ai eu une seule vraie « égratignure » de 2016 mais sur le plan « mondial », c’est vrai que ce n’était vraiment pas rose….

    Répondre
  • C’est joli

    Répondre
  • Très joli article !
    Une bonne année 2017 à toi !

    Répondre
  • Très joli billet! 🙂

    Répondre
  • Bonne annee! J’espere que 2017 t’apportera plein de bonnes choses 🙂

    Répondre
  • Un très beau billet. Comme toi, j’espère que 2017 sera une belle année, mais je sais que pour ça il faudra que je me donne, et je suis prête, je fais les choses à fond. Je veux atteindre mes objectifs, et je vais m’en donner les moyens 😀
    Je te souhaite de passer une très bonne année 2017!

    Répondre
  • Très joli article 🙂

    Je te souhaite un très bonne année 2017, on ne sait pas ce qu’elle nous réserve, mais on y va 😉

    A bientôt

    Elise – blurrylines.fr

    Répondre
  • Quel bel article !
    Je te souhaite une superbe année 2017 avec le plus de bonheur possible ! <3

    Répondre
  • Waouh. Quel billet magnifique Sandra. Je te souhaite tout le meilleur du monde pour 2017.

    Répondre
  • Je te souhaite le meilleur pour 2017 ! Et tout comme toi j’espère réussir ce fichu permis !! On se tient les pouces 😉 Bisous !!

    Répondre
  • très bel article! douce année 2017!!

    Répondre
  • Hello Sandra ! Juste un petit commentaire pour saluer le côté très poétique de cet article qui m’a beaucoup parlé car j’ai pris 2016 en plein dans la tête, notamment dans sa dernière semaine.
    J’ai été fatiguée par 2016 et ses tragédies. Mais ma foi en l’humanité doit quand même avoir une suite. C’est pour cela qu’il faut rester optimiste !
    A très bientôt je l’espère (peut-être si on réactualise ce projet de swatches)
    Mille baisers lyonnais,
    Jade

    Répondre
  • J’ai beaucoup aimé lire cet article, très poétique.
    Je te souhaite tous mes voeux de bonheur Sandra. Et ne n’en fait pas, ton permis, tu l’auras les doigts dans le nez, comme on dit (même si, sur le volant, c’est plus prudent).
    Bonne fin de journée, & à bientôt

    Répondre
  • magnifique article mon chaton ! moi je sens que 2017 sera bien meilleur, et je pense qu’il faut être positive, qu’en penses-tu ?
    love, kiss flex sur ta fesse.

    Répondre

Write a comment